facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Les signataires du CETA affichent leur satisfaction, malgré le retard

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est dit dimanche « tout à fait content » que l’accord commercial entre l’UE et le Canada (CETA) ait suscité de vifs débats en Wallonie, au point de retarder de trois jours sa signature officielle, car c’est le propre de la démocratie d’être confronté à des défis, a-t-il commenté après la cérémonie de signature.

M. Trudeau était interrogé sur l’attitude de la Wallonie, qui a refusé avec les autres entités francophones de Belgique, de déléguer son pouvoir de signature au gouvernement fédéral tant que ses objections et préoccupations à propos du CETA n’étaient pas rencontrées. « Je suis en faveur de la démocratie et les défis que nous avons, en tant que chefs d’Etat ou de gouvernement, c’est de mettre de l’avant les meilleures propositions pour aider nos citoyens et bâtir un monde meilleur, c’est notre responsabilité« , a-t-il commenté. « Ce qui fait partie intégrante de ces défis, c’est d’avoir des voix en opposition qui nous demandent à tout moment de justifier que la décision qu’on est en train de prendre, c’est la bonne. C’est essentiel, dans une démocratie, d’avoir une multiplicité de voix qui vont partager leurs préoccupations. » Le report de trois jours du sommet n’est qu’une péripétie sans conséquences, a assuré le Premier ministre canadien. « Effectivement, on avait planifié de signer cet accord il y a trois jours, on le signe aujourd’hui à la place, ça ne fait pas une énorme différence dans l’impact économique que ça va avoir pendant des décennies de manière positive sur tous nos citoyens. Et le fait qu’on ait pu écouter des préoccupations, adresser ces préoccupations (y répondre, ndlr), et démontrer que ça se fait dans le respect de la démocratie et des différentes perspectives, je suis tout à fait content qu’on arrive ici ayant eu des défis ». Justin Trudeau a assuré que l’application provisoire du traité (dans la partie qui concerne les compétences exclusives de l’UE) serait « le travail pédagogique le plus efficace » pour convaincre la population que le CETA est bénéfique pour la classe moyenne. « La croissance économique doit être ressentie par tout le monde, et pas uniquement par les plus riches », a-t-il dit. Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, s’est offusqué des accusations disant que le CETA détruirait les normes sociales. « Je suis vexé qu’on ait pu penser qu’on sacrifierait les travailleurs », a-t-il commenté. « J’ai été pendant 17 ans ministre du Travail, je ne suis pas venu à Bruxelles pour tuer les normes » qui encadrent le droit des travailleurs. Assurant avoir beaucoup écouté et entendu les différents acteurs, M. Juncker a également appelé « ceux qui sont dans la rue » à « aussi écouter et entendre de temps à autre » la position de la Commission, alors qu’une action de protestation s’est tenue dimanche matin devant le Juste Lipse où se tenait le sommet. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, s’est quant à lui dit « fier d’avoir signé » le traité commercial avec le Canada après avoir « surmonté différents obstacles ». Il a salué « le dévouement » de nombreux acteurs, dont la ministre canadienne du Commerce, Chrystia Freeland, et la commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, toutes deux présentes en salle de presse. « Je remercie aussi les collègues européens: (le Premier ministre belge) Charles Michel, Jean-Claude Juncker, … » « Ce CETA a montré que les faits et les chiffres ne se suffisent pas à eux-mêmes », a reconnu M. Tusk. « La controverse autour du CETA a démontré que notre première priorité est de donner aux gens de l’information honnête et convaincante à propos des effets réels du libre-échange. » Le traité a été signé peu avant 14h00 par M. Trudeau, benu tout spécialement d’Ottawa, et les présidents du Conseil européen Donald Tusk, de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et du Conseil de l’UE, le Premier ministre slovaque Robert Fico .(BELGA)

Abonnez-vous à nos newsletters

News liées Toute l'info

Aucune news liée

Fil d'actu Toutes les dépêches

27 juin 2017 Le réseau Stib gratuit et renforcé pour Couleur Café

La Stib s’associera au festival Couleur Café qui s’installera pour la première fois au pied de l’Atomium du 30 juin au 2 juillet, en facilitant les déplacements des festivaliers. Ces derniers pourront emprunter gratuitement le réseau de la société bruxellois lire plus

Belga

27 juin 2017 Attentats à Bruxelles: les terroristes visaient également d'autres cibles

Les terroristes qui ont commis les attentats à Brussels Airport et à la station de métro Maelbeek le 22 mars 2016, visaient également d’autres lieux comme cibles potentielles. Cette constatation ressort d’une analyse de l’ordinateur portable retrouvé à Schae lire plus

Belga

27 juin 2017 Gastronomie: décès du grand chef étoilé Alain Senderens

Figure de la Nouvelle cuisine, connu pour sa passion de l’accord parfait entre mets et vins, le chef étoilé Alain Senderens est décédé à l’âge de 77 ans, a fait savoir lundi soir le critique gastronomique Gilles Pudlowski. « Il était l’un des der lire plus

Belga

27 juin 2017 Gênée par son acronyme WTF, la Fédération internationale de taekwondo change de nom

WTF? L’acronyme répandu sur les réseaux sociaux où il signifie « what the fuck » (« c’est quoi ce bordel »), est devenu dérangeant pour la Fédération internationale de taekwondo qui l’utilisait depuis 1973, au point de changer de nom. Fini, donc la World Taekwon lire plus

Belga

27 juin 2017 Japon: Kumano, la cité des pinceaux de maquillage

Poils d’écureuil, de chèvre, de cheval ou de blaireau, le Japonais Tesshu Takemori fait la différence en un instant et déroule alors les propriétés de chacun pour la confection de brosses et pinceaux de maquillage, 100% faits main. « Taille, forme, souplesse, lire plus

Belga

27 juin 2017 France: l'ancien Premier ministre Manuel Valls quitte le PS

L’ancien Premier ministre français Manuel Valls annonce mardi qu’il « quitte le Parti socialiste ». « Je quitte le parti socialiste ou le parti socialiste me quitte, une partie de ma vie politique s’achève », a-t-il dit dans une interview à RTL mardi matin. Manuel Valls, 54 ans, a lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/