Les gares de Bruxelles, cibles privilégiées des pickpockets

Illustration picture shows an empty Brussel Centraal / Bruxelles Central station during the temporary closure of the North-South railway passage during construction, Saturday 29 April 2017, in Brussels. BELGA PHOTO FILIP DE SMET

Plus de 1.770 faits de vols à la tire ont été comptabilisés en 2016 dans les transports en commun de la Stib et de la SNCB en Région bruxelloise, rapportent les chiffres dévoilés par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) suite à une question de la députée et bourgmestre de Molenbeek Françoise Schepmans (MR). Selon Jan Jambon, cité par La Capitale, la gare du Midi, la gare du Nord et la gare Centrale sont les principaux lieux visés par les pickpockets, devant les stations De Brouckère, Bourse et Rogier.

De manière générale, dans les analyses de risque ‘transport en commun’ réalisées par les services de première ligne (zones de police et police fédérale des chemins de fer), les points critiques pour le vol à la tire sont les lignes de la petite ceinture (ligne 2) et les stations du centre (jonction Nord-Midi)”, confirme Jan Jambon.

Le plus grand nombre de faits de vol à la tire a toutefois été enregistré en 2016 dans les trams (363 faits), devant les gares de chemin de fer (326 faits).

Les chiffres généraux de vols à la tire en Région bruxelloise sont toutefois en baisse de 24% par rapport à 2015. “Des actions locales ou globales se tiennent régulièrement de manière proactive ou réactive lorsqu’un problème est décelé dans un endroit ou sur une ligne particulière”, conclut Jan Jambon. (Gr.I., photo Belga/Filip De Smet)

Partager l'article

12 juillet 2017 - 10h56