Sur BX1 TV Maintenant : "T’as 2 minutes?"

Les Belges Anna Cervinka et Ivo van Hove distingués aux Molières

cv_cervinka (Photo : Comédie-Française)

Plusieurs Belges ont été distingués lors de la 29e Nuit des Molières, la plus importante cérémonie de remise de prix du théâtre français, présentée par Nicolas Bedos. Anna Cervinka, pensionnaire à la Comédie-Française depuis juin 2014, a reçu le Molière de la « Révélation féminine » de l’année pour son rôle dans « Les Enfants du silence ». La comédienne belge a été formée au Conservatoire Royal de Bruxelles, avant de passer par Minsk en Biélorussie puis de revenir en Belgique, où elle a joué durant plusieurs années, notamment au Rideau de Bruxelles. A la Comédie-Française, elle avait déjà interprété Lydia dans la pièce « Les Enfants du silence » de Mark Medoff, mise en scène par Anne-Marie Etienne, lors de la saison 2014-2015. Un personnage qu’elle a interprété à nouveau cette saison, toujours pour Anne-Marie Etienne, et pour lequel elle est à présent distinguée.

Le Belge Ivo van Hove a vu la pièce « Les Damnés » décrocher trois récompenses. Le Flamand, natif de la province d’Anvers, a mis en scène cette pièce, d’après le film du même nom de Luchino Visconti, à la Comédie-Française. « Les Damnés », nommé 7 fois, a été couronné dans trois catégories: « meilleur spectacle de Théâtre public », « meilleure Création visuelle » et « meilleure Comédienne dans un spectacle de Théâtre public » pour Elsa Lepoivre.

A noter, finalement, qu’Isabelle Huppert, à peine rentrée de Cannes où elle présidait la soirée anniversaire des 70 ans du festival, a reçu un Molière d’honneur, des mains d’Ivo Van Hove. « Elle se permet d’être nue, vulnérable, fragile (…) quand elle joue il me semble qu’elle est au coeur d’un ouragan où tout est silence« , a déclaré Ivo Van Hove en lui remettant le prix au théâtre des Folies Bergère, à Paris. Le Belge, au moment de remercier lui-même l’assemblée pour les Molières décernés aux « Damnés », a souligné que son histoire avait été « écrite dans les années 60 mais résonne peut-être d’autant plus aujourd’hui« . « Dans un monde qui devient de plus en plus nationaliste, ‘Les Damnés’ sont comme un feu rouge« , a-t-il ajouté, selon un communiqué de la troupe néerlandaise Toneelgroep Amsterdam, dont il est directeur artistique. (Belga)

Partager l'article

30 mai 2017 - 09h40