Les auteurs du Pacte pour un enseignement d’excellence inquiets face à la crise politique

Federation Wallonia - Brussels Minister of Education and School Buildings Marie-Martine Schyns pictured during the 'rentree' plenary session of the parliament of the Federation Wallonia Brussels (Federation Wallonie Bruxelles - Federatie Wallonie Brussel, also former Communaute Francaise) in Brussels, Thursday 22 September 2016. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Les syndicats, pouvoirs organisateurs et organisations de parents qui durant près de trois ans ont laborieusement co-construit le Pacte pour un enseignement d’excellence ont exprimé, jeudi, leurs préoccupations pour l’avenir et l’intégrité de ce chantier d’envergure après la chute de la majorité PS-cdH et l’arrivée prochaine d’une nouvelle coalition.

Dans un communiqué commun, ils rappellent que l’avis n°3 – les conclusions des travaux du Pacte – constitue « la feuille de route permettant de mener sur la durée la réforme systémique dont notre système scolaire a grandement et urgemment besoin » et demandent en conséquence aux futurs partis au pouvoir « d’inscrire leur action de réforme de l’enseignement dans ce cadre ». Ils demandent aussi à ce que ceux-ci s’engagent à mobiliser les moyens financiers nécessaires pour mettre en œuvre les objectifs du Pacte « dans le cadre du phasage budgétaire et temporel prévu » par la majorité sortante.

Les acteurs rappellent dans leur communiqué le caractère « systémique » de la réforme préconisée. « Toute remise en cause d’un élément qui fait partie des équilibres du Pacte pour le court, le moyen ou le long terme revient à remettre en cause l’existence du Pacte pour un enseignement d’excellence lui-même ». Pour eux, il est dès lors « exclu » de rouvrir les discussions pour partir à la recherche de nouveaux équilibres. Ils insistent aussi sur les « liens indissociables » qui existent entre la mise en œuvre du Pacte et la réforme en cours de la formation initiale des enseignants « qui en constitue une condition indispensable ».

Schyns : « Je ferai tout pour que le Pacte s’inscrive dans la durée »

Dans un communiqué envoyé en début soirée, la ministre de l’Education, Marie-Martine Schyns, se veut rassurante. « Le Pacte étant le fruit d’une méthode sans précédent de co-construction entre les acteurs du monde scolaire, il est primordial que son ambition soit la plus largement partagée. (Je) ferai donc tout pour que le Pacte se poursuive dans les meilleures conditions et s’inscrive dans la durée ».

Les premières mesures du Pacte, à savoir un renfort de l’aide administrative aux directions et un meilleur encadrement en maternelles seront soumises sous peu au Parlement, laisse-t-elle entendre. Pour ce qui concerne les autres dossiers importants pour la prochaine rentrée scolaire – l’extension du cours d’éducation à la philosophie et citoyenneté (EPC) à tout le secondaire officiel notamment -, la ministre dit continuer le travail afin qu’ils soient menés à bien « dans les meilleurs délais et que cette rentrée puisse s’organiser dans la sérénité ».

Le gouvernement PS-cdH venait tout juste de trouver un accord sur le texte qui devait être soumis au Parlement d’ici l’hiver normalement. (Gr.I. avec Belga, photo Belga/Laurie Dieffembacq)