Le tir du policier à l’origine du décès survenu à Jette dimanche

JETTEL’autopsie pratiquée sur le corps de l’homme abattu dimanche par les forces de l’ordre, a démontré que, bien que le suspect se soit porté plusieurs coups de couteau, le coup de feu tiré par la police a bien causé son décès. Le parquet mène une enquête afin de déterminer si l’usage de l’arme à feu par la police était adapté aux circonstances et si la police a bien fait usage de la force de manière graduelle. D’après les différentes déclarations dont celles de la mère du suspect, il semblerait que ce soit le cas, a indiqué mardi le parquet de Bruxelles. Pour revoir notre reportage, c’est par ici.

Le parquet a encore requis plusieurs devoirs d’enquête afin de clarifier totalement la situation. Il ressort des premiers éléments de l’enquête que les inspecteurs de police intervenants auraient agi en état de légitime défense. Les services de secours ont été appelés dimanche vers 16h00 pour un homme souffrant de troubles psychiatriques qui menaçait sa mère avec un couteau dans leur appartement de la rue René Reniers, à Jette.

A son arrivée sur les lieux, la police a trouvé la mère du suspect blessée aux mains après avoir reçu des coups de couteau. Elle a été emmenée à l’hôpital pour y être soignée. Les inspecteurs de police ont ordonné au suspect de laisser tomber son couteau. L’homme n’a pas obtempéré et les inspecteurs ont utilisé un spray pour l’appréhender. Le suspect a ensuite blessé au couteau un chien policier qui tentait de le neutraliser puis s’est avancé avec son arme vers un agent. La police a alors tiré un coup de feu en direction du suspect et l’a atteint au tronc. (Belga)

Partager l'article

16 mai 2017 - 12h28