Le théâtre Le Public assigne la ministre de la Culture en justice pour des subsides non perçus

Federation Wallonia - Brussels Minister of Culture, Permanent Education and Childhood Alda Greoli pictured at a press conference on budget of the Federation Wallonia Brussels government (Federation Wallonie Bruxelles - Federatie Wallonie Brussel) in Brussels, Monday 03 October 2016. BELGA PHOTO FILIP DE SMET

La ministre de la Culture Alda Greoli (cdH) a été assignée en justice par le théâtre Le Public pour une affaire de subsides promis, aujourd’hui remis en question après l’annonce de la ministre de 40 mesures pour « remettre la culture en phase avec le 21ème siècle ». Or, selon la direction du théâtre bruxellois Le Public, l’ancienne ministre de la Culture Joëlle Milquet (cdH) avait promis 200.000 euros de subsides à l’établissement pour soutenir un projet de formation au sein dun théâtre. Mais Alda Greoli estime que le coût est trop élevé et n’a donc pas prévu ces subsides dans ses dossiers.

Le fondateur et directeur du théâtre Michel Kacenelenbogen estime toutefois que la promesse de Joëlle Milquet doit être respectée par la nouvelle ministre. Il explique dans une lettre « à titre personnel » envoyée aux artistes du théâtre Le Public que le budget de la culture a augmenté, sans pour autant permettre aux arts de la scène de bénéficier de plus d’argent pour ses projets. « 3.200.000 euros ont été obtenus par la ministre de la culture à l’ajustement budgétaire 2017, et ce parce que notre secteur dans sa grande majorité a soutenu ces légitimes revendications.  La ministre de la culture nous a promis de répondre à nos demandes si elle obtenait ce réajustement.  Ne pensez-vous pas que la moindre des choses est de tenir ses engagements face à pratiquement tout le secteur ? », ajoute Michel Kacenelenbogen.

Ce dernier affirme que les 40 actions proposées par le ministre sont « des objectifs, bien plus que des actions », et qu’ils mettront « 15 ans et 10 minitres à se mettre en place ». Il demande donc un « refinancement indispensable du budget global de la culture » et souhaite notamment que les acteurs du monde culturel en Fédération Wallonie-Bruxelles puissent bénéficier aussi d’une sorte d’indexation, « comme les fonctionnaires et les employés ».

Le combat face au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est donc loin d’être conclu. (Gr.I., photo Belga/Filip De Smet)

  • Découvrez ci-dessous les 40 actions proposées par Alda Greoli pour « une nouvelle politique culturelle »

Partager l'article

31 mai 2017 - 17h27