Le Roi a visité l’Institut Cardinal Mercier à Schaerbeek pour les 100 ans de l’école

KING

Le roi Philippe a visité mardi après-midi l’institut Cardinal Mercier à Schaerbeek, à l’occasion du 100e anniversaire de cette école secondaire technique et professionnelle.

Le Roi a commencé par découvrir l’exposition des travaux réalisés la semaine du 2 mai autour du thème de la solidarité. Pour le premier projet, les élèves des classes passerelles avaient retracé leurs parcours de migrants sur une fresque, en pointant les difficultés rencontrées avec des gommettes de couleur. Le Roi a ensuite visité le Repair Café, qui permet depuis les vacances de Pâques aux habitants du quartier de déposer contre un don libre des objets usuels à réparer dans les ateliers de mécanique et d’électricité. Un autre projet a consisté à récolter de la nourriture et à distribuer des paquets “lunch” à des associations et des sans-abris. Une quinzaine de photos sur la solidarité ont également été exposées. Le roi Philippe s’est ensuite entretenu avec les enseignants. Le dispositif des classes passerelles lui a été expliqué. Elles délivrent des cours de français intensif aux jeunes primo-arrivants sur une période pouvant aller jusqu’à 18 mois. Actuellement, quelque 80 élèves suivent ce cursus. Ces jeunes primo-arrivants peuvent ensuite intégrer une autre classe de l’école. Au total, ils représentent cette année environ 25% de l’ensemble des élèves de l’institut. D’autres projets lui ont été présentés, comme l’école des devoirs, le dispositif interne d’accrochage scolaire, l’initiative d’immersion en entreprises pour la construction en gros oeuvre, le mentorat des jeunes professeurs, l’accompagnement mis en place dans le cadre du programme Teach for Belgium pour les universitaires qui commencent à enseigner dans les écoles à indices sociaux-économiques faibles, et les célébrations multiculturelles. “Cette visite royale est une belle reconnaissance des projets menés au quotidien pour les équipes et les élèves”, a commenté Laura Sessolo, directrice de l’institut. Par la suite, 8 élèves ont raconté au Roi leurs parcours, parmi lesquels un jeune Syrien arrivé en juin 2016. Environ 350 élèves, dont une partie venait de l’école fondamentale libre Notre-Dame du Sacré-Coeur, ont chanté à son départ la Brabançonne dans la cour. (Belga)

Partager l'article

16 mai 2017 - 18h00