facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Le président Trump déterminé à poursuivre la coopération avec l’UE (Pence)

Les Etats-Unis sont déterminés à « poursuivre la coopération et le partenariat avec l’Union européenne », a affirmé lundi à Bruxelles le vice-président américain Mike Pence, parlant d’un « engagement fort » du président Donald Trump en ce sens – en dépit de déclarations antérieures du nouveau locataire de la Maison Blanche.

« Aujourd’hui, j’ai le privilège, au profit du président Trump, d’exprimer le fort engagement des Etats-Unis envers une coopération continuée et un partenariat avec l’Union européenne », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse conjointe avec le président du Conseil européen, Donald Tusk. « Quelles que soient les différences entre nos deux continents, nous partageons le même héritage, les mêmes valeurs et, par dessus tout, le même but: promouvoir la paix et la prospérité, par le biais de la liberté, de la démocratie et l’Etat de droit », a ajouté le numéro deux de l’administration américaine.

Cet engagement des Etats-Unis envers l’UE est « ferme et durable », a ajouté M. Pence dans des propos rassurants et qui tranchent avec ceux tenus par le président Trump – il s’était réjoui du « merveilleux » Brexit et avait affirmé que d’autres pays pourraient suivre l’exemple britannique. M. Tusk a pour sa part exprimé le souhait que l’UE puisse compter sur « un soutien sans équivoque » de Washington.

Le président du Conseil européen a ainsi cité les « trois demandes clés » à respecter dans la relation UE-Etats-Unis, et dit avoir reçu de M. Pence l’assurance qu’elles seraient respectées par la nouvelle administration américaine. « Il s’est passé trop de choses dans votre pays et dans l’Union européenne au cours du mois écoulé, il y a eu trop d’opinions nouvelles et parfois surprenantes exprimées sur nos relations et notre sécurité commune pour prétendre que tout va comme d’habitude », a souligné M. Tusk, dans une allusion aux vives critiques exprimées par M. Trump sur l’UE, une organisation selon lui promise à davantage de fragmentation après le Brexit.

Accueillant M. Pence dans la foulée, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a affirmé que « le moment n’est pas venu de diviser l’Europe et les Etats-Unis », en se disant soulagé que le vice-président ait choisi l’Europe comme destination pour son premier déplacement à l’étranger depuis son entrée en fonction, le 20 janvier dernier.

(Belga)

(Images : European Union)

Abonnez-vous à nos newsletters

News liées Toute l'info

Fil d'actu Toutes les dépêches

26 juillet 2017 Entre gorilles et safaris, le Rwanda mise sur le tourisme haut de gamme

Au fin fond des forêts luxuriantes du nord-ouest du Rwanda, dominées par d’irréels volcans jouant à cache-cache avec la brume, la rencontre d’Hernaldo Zuniga avec les gorilles des montagnes a été « quasi spirituelle », décrit ce célèbre cha lire plus

Belga

26 juillet 2017 L'emploi contractuel sera la norme dans l'administration fédérale

Le gouvernement fédéral donnera désormais la priorité au recrutement de personnel contractuel dans la fonction publique. Il veut de la sorte accroître l’efficacité et la flexibilité de l’administration. La magistrature, la police et la Défense s lire plus

Belga

26 juillet 2017 Budget fédéral: "le train des réformes est à nouveau sur les rails" d'après la FEB

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) estime mercredi que l’accord du gouvernement fédéral intervenu dans le cadre des exercices budgétaires 2018 et 2019 permettra de « renforcer l’entrepreneuriat, la croissance et l’emploi ». Certaines réformes sont lire plus

Belga

26 juillet 2017 RDC: l'ONU nomme ses experts pour le Kasaï sous le regard de Kinshasa

Les Nations unies ont annoncé mercredi la nomination de trois experts internationaux pour enquêter sur les violences dans la région du Kasaï, en République démocratique du Congo, au terme d’un compromis avec Kinshasa qui a refusé une mission indép lire plus

Belga

26 juillet 2017 André Antoine voit des opportunités parlementaires dans l'étroitesse de la majorité

La majorité étriquée du MR et du cdH au Parlement de Wallonie (38 siège sur 75, soit le strict nécessaire) offre plusieurs opportunités pour le travail des députés, a estimé mercredi André Antoine, qui a été confirm lire plus

Belga

26 juillet 2017 Formation du gouvernement wallon: le syndicat libéral attend des précisions

Le syndicat libéral restera attentif aux mesures réellement mises en application par le nouveau gouvernement wallon, a-t-il indiqué mercredi alors que la nouvelle majorité MR-cdH a présenté la veille « un document général (…) mais assez peu de lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/