Le parquet cherche une solution pour le petit Brahim, retrouvé ce lundi à Bruxelles

Brahim Bakali, le mineur qui avait quitté vendredi les locaux de l’Office des étrangers a été retrouvé lundi à 04h30 du matin sur le boulevard Anspach par une patrouille de la police locale de Bruxelles, indique le parquet de Bruxelles. A présent, les autorités tentent de définir l’âge exact de l’enfant. Elles ne savent pas non plus à ce stade à qui confier sa garde et ignorent également si des membres de sa famille sont installés en Belgique.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le mineur a été interpellé par la police en tant que suspect d’un vol en bande organisée. Le garçon, affirmant être âgé de 9 ans et de nationalité marocaine, a alors été conduit à l’Office des étrangers à Bruxelles. Il s’est enfui de ces locaux vendredi. « Une patrouille de la zone de police Bruxelles-Ixelles a remarqué plusieurs mineurs d’âge, dont Brahim, errant sur le boulevard Anspach lundi vers 04h30 du matin », indique la porte-parole du parquet Ine Van Wymersch. « Le garçon a alors affirmé qu’il avait 13 ans et a décliné une autre identité. La police, constatant une ressemblance entre le mineur et la photo d’avis de disparition en leur possession, a décidé de l’emmener. Il est alors apparu qu’il s’agissait bien du garçon porté disparu. »

Selon le parquet, le garçon ne s’est pas beaucoup exprimé. Ce qu’il a fait entre vendredi et lundi matin est à ce stade inconnu. Les autorités ignorent s’il a été victime de traite des êtres humains ou s’il a des membres de sa famille en Belgique. « Il a été question d’un frère habitant à Molenbeek-Saint-Jean. Nous avons retrouvé cet homme. Mais il est apparu qu’il n’est pas membre de la famille du garçon », ajoute la porte-parole du parquet. « Cela ne signifie évidemment pas qu’il n’a pas du tout de famille en Belgique. »

Le parquet va faire procéder à un examen osseux afin de déterminer l’âge exact du garçon et déterminer le service le plus approprié pour sa prise en charge. En principe, le jeune devrait être conduit au Service des Tutelles. Il est toutefois possible qu’il soit conduit devant un juge de la jeunesse. (Belga)

Partager l'article

26 juin 2017 - 13h53