Le Parlement européen souhaite construire un tout nouveau bâtiment à Bruxelles

20150511 - BRUSSELS, BELGIUM: Illustration picture shows  the headquarters of the European Parliament, on Monday 11 May 2015, in Brussels. BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

L’administration du Parlement européen réfléchit actuellement à la construction d’un nouveau bâtiment à Bruxelles, en lieu et place de l’actuel bâtiment Paul-Henri Spaak, qui tient depuis 24 ans dans le quartier Schuman. Selon nos confrères de Politico, l’administration du Parlement européen, menée par le secrétaire général Klaus Welle, a lancé une étude sur la structure actuelle du bâtiment Paul-Henri Spaak, construit en 1993 pour un coût d’un million d’euros de l’époque. Il abrite l’hémicycle, dans lequel se tiennent les séances plénières du Parlement à Bruxelles, ainsi que les bureaux du président du Parlement Antonio Tajani et les bureaux et salles destinés à accueillir les dignitaires étrangers.

Mais selon l’étude commandée par Klaus Welle, ce bâtiment ne serait plus forcément en bon état. Une note révélée par Politico explique ainsi que la structure est « arrivée en fin de vie », car ce bâtiment n’a pas été construit selon les normes européennes préconisées. « Le Parlement a d’abord été imaginé comme un centre international de conférences par un promoteur immobilier belge à la fin des années ’80 », avant d’être repris par l’Union européenne, explique cette note.

En août 2012, des fissures avaient déjà été repérées au plafond de l’hémicycle et des bouts du plafond sont même tombés. Une rénovation du bâtiment était donc en vue depuis ces premiers signes de vieillesse. « N’importe quelle structure qui n’a pas le degré requis de solidité  (NDLR: selon les normes européennes) va se comporter comme un domino qui en entraîne un autre : quand un événement accidentel arrive, la destruction de cet élément problématique va mener à la destruction de tous les éléments à côté, dans un enchaînement qui va mener à ce qu’une large partie voire toute la structure s’effondre« , continue la note.

Le Parlement a donc mené deux études externes et indépendantes afin d’évaluer les possibilités pour que ce Parlement européen à Bruxelles respecte enfin les normes européennes. La rénovation du bâtiment est ainsi évoquée mais elle serait « extrêmement coûteuse, complexe et prendrait du temps à être conclue », explique la note. La proposition des études fait donc état d’une reconstruction pure et simple du bâtiment Paul-Henri Spaak. « Le bâtiment respectera ainsi scrupuleusement les normes européennes et satisfaira à toutes les opérations nécessaires pour le travail du Parlement ».

Le coût de cette reconstruction n’a toutefois pas été évalué mais une première évauluation révélée en 2015 sur les coûts de rénovation ou de reconstruction du Parlement européen, faisaient état à l’époque d’un budget minimal de 430 millions d’euros pour une reconstruction totale. Le vote n’est toutefois pas encore proposé et la note de Klaus Welle n’a pour l’instant été « que » révélée ce lundi lors d’une réunion du Bureau du Parlement européen, soit le président et ses 14 vice-présidents. (Gr.I., photo Belga/Siska Gremmelprez)