Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles va traiter les dossiers les plus urgents avant les vacances parlementaires

20151021 - BRUSSELS, BELGIUM: Chairman of the Federation Wallonia - Brussels parliament Philippe Courard pictured during a plenary session of the parliament of the Federation Wallonia Brussels (Federation Wallonie Bruxelles - Federatie Wallonie Brussel) in Brussels, Wednesday 21 October 2015. BELGA PHOTO JASPER JACOBS

Le parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont les travaux ont été suspendus lundi après l’appel du cdH à former des majorités sans le PS dans les entités fédérées, a fixé vendredi les dossiers prioritaires sur lesquels il travaillera dès la semaine du 3 juillet prochain durant la conférence des présidents.

La conférence des présidents s’est réunie vendredi, traduisant déjà les nouvelles priorités d’une « ligne MR-cdH marquée », selon une source socialiste, qui sentait déjà avoir été considérée par ces deux partis comme faisant partie de l’opposition. Au MR en revanche, on soulignait le bon déroulement de la réunion, dès lors que les cheffes de groupe PS Christiane Vienne et cdH Véronique Salvi « ne se sont pas entretuées ». « Tout va bien, le climat était hyper-constructif », assurait-on du côté du cdH.

Sur le fond, plusieurs dossiers jugés non-urgents ont été reportés. C’est le cas du contrat de gestion de la RTBF, pour lequel existe la possibilité décrétale d’une prolongation d’un an. L’examen du décret Code de l’Aide à la jeunesse du ministre Rachid Madrane (PS) est lui aussi reporté (des auditions seraient nécessaires), tout comme celui du décret Mémoire du ministre-président Rudy Demote (PS).

En matière scolaire, plusieurs dossiers urgents seront traités avant les vacances parlementaires. Ainsi ce jeudi 29 juin, la commission Éducation entendra des profs de morale sur la mise en œuvre du cours de philosophie et de citoyenneté. Le texte devrait arriver en commission la première semaine de juillet et être mis au vote en commission à la mi-juillet. Sous réserve de l’arrivée des textes, le même agenda serait tenu pour les places en maternelles et l’aide aux directeurs d’école (les projets de décrets seraient transformés en propositions, avec demande d’avis en urgence au Conseil d’État), l’encadrement différencié et les habilitations pour de nouvelles filières d’enseignement supérieur, autant de textes attendus pour la rentrée scolaire.

L’ajustement budgétaire 2017 et les licences radio (plan de fréquences) sont aussi considérés comme urgents. Le cdH confirme par ailleurs qu’il votera l’ajustement budgétaire selon les modalités convenues au gouvernement PS-cdH, afin d’assurer la continuité. Les craintes qu’il n’en soit pas ainsi, exprimées vendredi par le ministre du Budget André Flahaut (PS), relèvent du registre de la « fake news », disait-on chez les centristes.

On notera que la conférence des présidents avait invité une représentante de DéFI (Caroline Persoons), formation qui ne constitue pourtant pas un groupe parlementaire reconnu. Mme Persoons avait réclamé cette présence jeudi, « dans un souci de démocratie et d’information complète ». (Belga, photo Belga/Jasper Jacobs)

Partager l'article

23 juin 2017 - 18h00