Le gouvernement bruxellois donne son feu vert à un nouveau Contrat de Rénovation Urbaine

CRU - Rogier-Botanique-Liedts

Le gouvernement bruxellois a donné son feu vert au lancement d’un deuxième contrat de rénovation urbaine portant, cette fois sur la zone « Brabant – Nord – Saint Lazare », un périmètre fortement enclavé, séparé du centre-ville par les barrières que forment la Jonction ferroviaire Nord-Midi et la petite Ceinture.

Selon le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), le parti pris est, dans ce deuxième contrat, de concentrer plusieurs interventions-phare aux abords et sous la jonction ferroviaire Nord-Midi, qui deviendra l’épine dorsale de la programmation dans ce quartier de gare souffrant d’un déclin, d’une dégradation de son tissu ancien et de déconsidérations. Les réaménagements du boulevard Saint-Lazare est un des enjeux fondamentaux de connexion du quartier à la ville, de même que l’animation du passage Rogier qui relie la place du même nom, la rue Neuve, la rue de Brabant et la place Liedts.

Pour rappel, le budget total pour les 5 Contrats de Rénovation Urbaine est de 110 millions d’euros, soit 22 millions par CRU. Les opérations physiques de ce CRU seront divisées en 5 axes d’interventions: la dynamisation Saint-Lazare; le maillage Est-Ouest; (place) Liedts – (rue de) Brabant; la dynamisation (de l’) Axe royal; l’amélioration du tissu urbain. D’après M. Vervoort, la programmation immobilière offrira à ces quartiers de nouveaux équipements régionaux, en réactivant une série de bâtiments qui sont des témoins intéressants d’époques architecturales significatives.

Le premier CRU lancé il y a un peu plus de dix jours porte sur le périmètre englobant le site Citroën, le bassin Vergote, Tour et Taxis, dans la zone du canal. (Belga, photo Parlement bruxellois)