Le développement de la 4,5G en Belgique se poursuit, Bruxelles à la traîne

antenneLe développement de la 4,5G se poursuit en Belgique. Proximus annonce ainsi vendredi renforcer son déploiement à Charleroi, Anvers et Gand, où ce réseau pour l’internet mobile à haut débit avait été lancé en février dernier sur quelques antennes. Telenet et Orange rendent également peu à peu disponibles cette technologie à leurs clients. Seule Bruxelles n’en bénéficiera pas pleinement dans l’immédiat en raison de la norme « trop stricte » pour les émissions des antennes GSM.

La 4,5G est un intermédiaire entre la 4G+, déployée en 2015 dans les grandes villes du pays, et la 5G, qui, elle, n’est pas attendue avant 2020. Elle devrait permettre des vitesses de téléchargement théoriques maximales de 900 Mbps, là où la 4G et la 4G+ offrent respectivement des vitesses de téléchargement de maximum 150 Mbps et 225 Mbps, explique Proximus.

Cette technologie doit permettre de répondre au trafic de données qui augmente de manière exponentielle. Leur consommation dans l’Union européenne pourrait bien être multipliée par 10 par rapport aux chiffres actuels selon certains experts, relève ainsi l’opérateur.

« Lors du concert de U2 à Bruxelles, on a par exemple constaté une utilisation énorme de données mobiles, notamment pour des Facebook Live », illustre Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus, qui évoque plus d’1TB (1.000 GB, NDLR) de datas utilisés en quatre heures de temps, dont 90% via la 4G.

La 4,5G permettra aux applications gourmandes en bande passante comme la vidéo 2K/4K, les vidéos à 360 degrés, et la réalité virtuelle ou augmentée de mieux fonctionner. A titre d’exemple, un film pourra être téléchargé en l’espace de quelques secondes et la navigation sera ultrarapide.

Les centres-villes de Charleroi, Anvers et Gand seront équipés en premier dans le cadre du déploiement de Proximus. D’autres métropoles comme Liège ou Namur en profiteront également dans les mois à venir, laisse-t-on entendre. Mais pas Bruxelles, en raison des normes d’émission GSM en vigueur dans la capitale, justifie-t-on.

Chez Orange, la 4,5G est progressivement déployée dans les lieux « où la capacité est cruciale », comme différents ‘hotspots’ à la Côte, dans quelques stades de foot et dans des endroits populaires à Gand, Louvain, Liège, Namur et Anvers. Bruxelles est également concernée. Plus de 20 sites sont ainsi équipés d’une configuration permettant l’agrégation de 3 bandes de fréquence (800 MHz, 1.800 MHz et 2.600 MHz) et de la technique MIMO 4×4 (réseau d’antennes à grande échelle), détaille l’opérateur.

Enfin, du côté de Telenet, on indique que cette technologie est déjà présente dans la plupart des grandes villes en Flandre mais aussi dans quelques zones urbaines en Wallonie. Une couverture qui augmentera encore dans les prochains mois, assure-t-on.

Seuls les clients disposant d’un smartphone supportant la 4,5G peuvent utiliser ce réseau. De plus en plus d’appareils compatibles se retrouvent d’ailleurs sur le marché belge, parmi lesquels le Samsung Galaxy S8, le P10 Plus d’Huawei ou encore le Xperia XZ Premium de Sony.

Belga

Partager l'article

11 août 2017 - 10h42