Le Brussels Film Festival propose 14 jours de cinéma européen face aux coupes budgétaires

Brussels Film Festival - Logo

Face à la suppression des subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Région de Bruxelles-Capitale, le Brussels Film Festival se voit contraint de changer de formule et proposera en lieu et place une programmation de 14 jours axée autour du cinéma européen, annoncent jeudi les organisateurs dans un communiqué. Du 10 au 23 juin, l’événement prendra ses quartiers à la place Sainte-Croix à Flagey, à la Cinematek, au Théâtre 140 et au White Cinema, avec au menu des projections, des master classes ou encore des workshops.

« Le Festival est (…) le dernier endroit et moment dans l’année où le public belge peut découvrir des œuvres issues des 4 coins de l’Europe. Il est important de le défendre et le soutenir afin que Bruxelles reste un lieu de diversité culturelle », souligne le communiqué. « Refusant de baisser les bras et motivé par toutes les manifestations de soutien reçues, son directeur Ivan Corbisier a voulu offrir cette année aux spectateurs une édition spéciale en proposant 14 jours de cinéma européen. »

La Cinémathèque Royale de Belgique accueillera ainsi deux rétrospectives. L’une d’elle sera consacrée à Jean-Pierre Melville, qui aurait été centenaire cette année, et passera notamment en revue sept films restaurés et numérisés du réalisateur français. L’autre sera quant à elle dédiée à son compatriote Cédric Klapisch, invité d’honneur du festival. Le cinéaste viendra « donner une leçon de cinéma avant de lancer la rétrospective de ses œuvres », notamment « Chacun cherche son chat » ou encore « L’Auberge espagnole ».

En parallèle, une « Fête à Yolande Moreau » sera organisée le 10 juin. Cette soirée mettra à l’honneur l’actrice belge en parcourant sa carrière à travers des extraits de films, sketchs, chansons et autres surprises, et ce en présence de personnalités telles que le réalisateur Jaco Van Dormael.

Pour cet événement, le festival compte sur un financement grâce au crowdfunding, précisent les organisateurs. Le White Cinema, nouvelle structure située dans le centre commercial Docks Bruxsel, sera pour sa part investi pour la première fois dans le cadre d’avant-premières, notamment « Ce qui nous lie » de Cédric Klapisch et « The Art of Loving » de Maria Sadowska. Des séances de cinéma en plein air gratuites seront également proposées place Sainte-Croix à Flagey et permettront de (re)découvrir quelques films incontournables mais aussi des nouveautés. (Belga)

Plus d’informations sur le site du Brussels Films Festival.

Affiche BRFF17

Partager l'article

11 mai 2017 - 15h33