La police dévoile ses statistiques : les infractions pour conduite sous influence de la drogue en hausse de 16%

controle20152015

Le nombre d’infractions constatées par la police intégrée (fédérale et locale) pour conduite sous influence de la drogue a augmenté de 16% en 2016 par rapport à l’année précédente, ressort-il mardi des statistiques de la circulation de la police fédérale. Les polices fédérale et locale ont constaté ainsi plus de 4,7 millions d’infractions en 2016, soit une augmentation de 2,37% par rapport à 2015. La plupart des accidents sont dus à trois comportements: la vitesse, la conduite sous influence et le non port de la ceinture.

La vitesse excessive constitue la majorité des infractions (69,26% du total). La police fédérale se réjouit toutefois que « les excès de vitesse très, voire extrêmement, élevés enregistrent une tendance à la baisse ». Les excès dépassant les 31 km/h ont baissé de 28% tandis que ceux moins élevés (entre 0 et 10km/h et entre 11 et 20 km/h) ont augmenté.

La conduite sous influence a connu la plus forte hausse en 2016. Les infractions constatées pour conduite sous influence de la drogue ont augmenté significativement en 2016 (6.812, +16%), alors qu’elles s’étaient déjà accrues en 2015. Elles représentent toutefois 0,14% du total. Pour la police, la prolifération des drogues synthétiques dans le monde des sorties, qui sont surtout populaires chez les jeunes (18-29 ans), explique probablement ces chiffres. Les jeunes conducteurs sont ceux qui consomment le plus souvent des drogues, ressort-il par ailleurs des mesures de comportement effectuées par l’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR). Les contrevenants sont en effet principalement âgés entre 21 et 30 ans (53%) et de sexe masculin (93%). Les infractions pour conduite sous influence de l’alcool ont, elles, augmenté de 6% (50.510).

Les conducteurs sont contrôlés plus rapidement grâce aux appareils d’échantillonnage utilisés par de plus en plus de zones de police, souligne la police fédérale.

Les infractions sont constatées majoritairement durant la nuit pendant le week-end (47%). Les contrevenants sont principalement des hommes (83%). Les catégories d’âge les plus répandues sont 21-30 ans (26%), 31-40 ans (23%) et 41-50 ans (22%). En ce qui concerne le port de la ceinture, le nombre d’infractions constatées (73.838) n’a jamais été aussi bas, se félicite la police. Par ailleurs, les infractions pour usage d’un GSM au volant restent stable et représentent 2,29% du total.

Plus de 65% des infractions ont été constatées dans la Région flamande, 22,26% en Wallonie et 12,6% dans la Région de Bruxelles-Capitale. Les infractions ont principalement été relevées en semaine, durant la journée (66%). Près de 24% sont constatées en journée durant le week-end et 5% lors des nuits de week-end. (Belga)

Partager l'article

13 juin 2017 - 12h51