La N-VA veut instaurer des tests de langue pour les aide-soignants

20150414 - LIBRAMONT, BELGIUM: Illustration picture shows a doctor giving their patient an injection at a doctor's office on Tuesday 14 April 2015 in Libramont. BELGA PHOTO ANTHONY DEHEZ

La N-VA a déposé une proposition de loi à la Chambre, ce jeudi, afin d’obliger les aide-soignants venus de l’étranger à passer un test de langue, afin que ceux-ci confirment qu’ils savent parler l’une des trois langues nationales. Si cette proposition de loi semble possible à mettre en place en Flandre, en Wallonie ou en Communauté germanophone, le texte semble plus difficile à être instauré en Région bruxelloise, bilingue. “La problématique va devoir être réglée d’une autre manière”, explique la députée N-VA Yoleen Van Camp à VTM Nieuws.

Selon la N-VA, un médecin sur trois en Belgique est d’origine étrangère. Et certains d’entre eux, principalement venus du sud de l’Europe selon le parti nationaliste, ne comprendraient pas la langue de leur patient à un niveau professionnel. Cette incompréhension est en principe contraire à la loi qui indique que chaque patient doit être compris dans sa propre langue par un médecin en Belgique.

Le projet de loi sera discuté devant la Chambre en septembre, après les vacances parlementaires. (Gr.I., photo Belga/Anthony Dehez)

Partager l'article

21 juillet 2017 - 17h22

Trouvez un emploi avec Stepstone :