La justice donne raison à Céline Fremault et réclame la fin du survol de Bruxelles

avion

La justice a rendu ce jeudi un jugement sur l’action en cessation environnementale introduite en juin 2016 par la ministre de l’Environnement Céline Fremault (cdH) et plusieurs communes bruxelloises, réclamant ainsi la fin du survol sur plusieurs routes au-dessus de la Région bruxelloise. La justice donne finalement raison aux plaignants et ordonne l’État fédéral de mettre fin à l’exploitation de plusieurs routes.

Comme l’explique L’Écho, le juge demande la fin d’exploitation de la route du Canal et de la route du Ring entre 23h00 et 7h00 du matin, comme réclamé par bon nombre d’associations de riverains mécontents. Le juge ordonne également la fin des atterrissages sur la piste 01. Il réclame enfin une étude d’incidences sur l’activité de l’aéroport international et son impact, dans les douze mois.

Le gouvernement fédéral a désormais quatre mois pour exécuter ce jugement au risque de devoir payer une astreinte de 100.000 euros par semaine.

De nombreux politiques bruxellois ont manifesté leur joie par rapport à cette décision, à l’image de Céline Fremault : « Une victoire historique pour les Bruxellois », explique la ministre bruxelloise de l’Environnement et de la Qualité de vie. « C’est ensemble que tous les Bruxellois, de tous partis politiques confondus, ont agi et fait valoir leurs droits les plus essentiels« , estime le groupe cdH bruxellois. « Le gouvernement fédéral n’a plus aucune excuse pour ne pas agir immédiatement et efficacement« , conclut le chef de groupe cdH au Parlement bruxellois Benoît Cerexhe.

Didier Gosuin (DéFI), ministre bruxellois de l’Emploi et à l’origine de l’arrêté Gosuin relatif à la lutte contre le bruit généré par le trafic aérien, s’est également félicité de cette décision de la justice. « Depuis près de 20 ans, mon arrêté est la seule arme juridique efficace dont disposent la Région bruxelloise et les communes pour lutter contre les nuisances aériennes de bruit excessives qui affectent majoritairement les Bruxellois », explique-t-il.

« C’est une très belle victoire. Victoire de l’arrêté Gosuin face aux routes fixées par le Fédéral sans tenir compte des populations survolées, victoire de la Région et des communes bruxelloises face au gouvernement fédéral, victoire des intérêts des citoyens », soulignent les bourgmestres de Woluwe-Saint-Lambert, Schaerbeek et Auderghem, Olivier Maingain, Bernard Clerfayt et Christophe Magdalijns (DéFI). (photo Belga/Eric Lalmand)

Partager l'article

20 juillet 2017 - 11h40