La fille de Laurette Onkelinx, la fille de Pascale Peraïta et le frère d’Yvan Mayeur ont notamment travaillé au Samusocial

20131213 - BRUSSELS, BELGIUM: Vice-Prime Minister and Minister of Social Affairs and Public Health Laurette Onkelinx and Brussels City mayor Yvan Mayeur embrace at the oath taking ceremony for the new mayor of Brussels City, at the city hall, Friday 13 December 2013. Yvan Mayeur is the new Brussels City mayor, his predecessor Freddy Thielemans had been mayor of Brussels since 2001. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

L’affaire dite du Samusocial n’en finit plus de surprendre au fil des jours. Selon les quotidiens flamands De Morgen et Het Laatste Nieuws, des membres de la famille d’élus bruxellois du Parti Socialiste ont également travaillé au sein de l’ASBL durant plusieurs mois. Le frère d’Yvan Mayeur aurait ainsi travaillé pour le Samusocial par le passé tout comme la fille de Laurette Onkelinx. La cheffe du groupe PS à la Chambre a confirmé cette dernière information sur les réseaux sociaux : « Entre 2011 et 2013, Sara a travaillé pour accompagner les demandeurs d’asile puis les sans-abri. Comme tant de travailleurs au Samusocial ».

Selon la porte-parole de la présidente de la fédération bruxelloise du PS, la jeune femme était sans emploi au moment où elle a postulé pour ce job d’accompagnement des demandeurs d’asile, et ensuite des sans-abri.

Mais selon une source au sein de l’ASBL rapportée par De Morgen, la fille de Laurette Onkelinx n’a pas beaucoup travaillé au Samusocial : « Je l’ai vue deux fois. Deux fois, elle buvait du champagne avec la direction ».

Concernant le frère d’Yvan Mayeur, ce dernier travaillait dans l’ASBL en tant que responsable du matériel.

Également nommée, la fille de Pascale Peraïta, ex-présidente du CPAS de la ville de Bruxelles et ex-administratrice-déléguée du Samusocial, travaillerait toujours au sein du Samusocial, pour sa part. Les déclarations sur son travail se veulent toutefois bien plus rares à son encontre. La fille d’Alain Hutchinson, commissaire de la Région bruxelloise en charge des relations avec les institutions européennes, a aussi travaillé pour le Samusocial selon le journal L’Echo, avant de passer à Visit Brussels, une autre ASBL adossée à la ville de Bruxelles.

De Morgen précise toutefois : « Il est possible que ces personnes ont fait leur travail correctement et le font encore. (…) Cela donne toutefois le ton sur la manière dont le PS bruxellois gérait l’organisation pour les sans-abri. Il fermait les yeux ». (Gr.I., photo Belga/Eric Lalmand)