La double cuisson de la frite ne sera finalement pas interdite par l’Union Européenne

frites

Le ministre fédéral de l’Agriculture Willy Borsus (MR) l’a annoncé ce mercredi : les fritkots et friteries belges ne devront pas modifier la manière de préparer et de cuire leurs frites malgré la future législation préconisée par la Commission européenne concernant la limitation du taux d’acrymalide dans les aliments. L’acrymalide est une substance cancérigène qui se forme dans les aliments riches en amidon lors de cuissons à haute température. Ce qui est le cas de la pomme de terre passée dans une friteuse.

La Belgique a finalement obtenu que cette double cuisson soit conservée et que le taux d’acrymalide soit tout simplement limité. La baisse du taux d’acrylamide, décidée par les États membres de l’Union Européenne, n’entraîne pas d’obligation de blanchir les frites avant de les cuire, bien que la technique soit recommandée.

Les exploitants d’entreprises agroalimentaires de l’Union Européenne devront, dès le printemps 2019, prendre des mesures afin de limiter la présence d’acrymalide dans les aliments. Ces mesures déprendront toutefois de la taille et de la nature des entreprises agroalimentaires, confie la Commission européenne. (photo Belga)

Partager l'article

20 juillet 2017 - 09h40