Kazakhgate : un ambassadeur dit avoir prévenu le cabinet Reynders des agissements de l’Elysée

Didier Reynders - Illustration Belga

L’ancien ambassadeur de Belgique auprès du Vatican, Charles Ghislain, a indiqué mercredi en commission d’enquête avoir averti dans un courriel le cabinet du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders des agissements du conseiller de Nicolas Sarkozy Jean-François Etienne des Rosaies après l’affaire du Kazakhgate.

Le cabinet du ministre s’intéressait à Jean-François Etienne des Rosaies, conseiller de l’Elysée et conseiller de l’Ordre de Malte, organisation avec laquelle la Belgique négociait un rapprochement en 2013. Les parties semblaient intéressées à l’époque par le sort de l’homme d’affaires George Forrest que d’aucuns auraient voulu voir anobli.

Le bras droit du ministre Reynders, Jean-Claude Fontinoy, a demandé à l’ambassadeur Ghislain de lui fournir des renseignements au sujet de Jean-François Etienne des Rosaies qui souhaitait le rencontrer à l’automne 2013. M. Ghislain dit avoir adressé un courriel confidentiel à M. Fontinoy dans lequel il a souligné son rôle dans « le milieu politico-financier » français et évoqué le fait qu’il « avait plongé notre ami Armand De Decker dans un grand embarras«  lors du Kazakhgate. Ce courriel confidentiel a ensuite fait l’objet de fuites dans la diplomatie.

M. Ghislain est aujourd’hui à la retraite après avoir terminé sa carrière au comité interministériel pour la politique de siège. (Belga)

Partager l'article

15 mai 2017 - 19h28