Kazakhgate : « De Decker a demandé que le ministre de la Justice pousse à une transaction pour Chodiev »

BELGIUM POLITICS MR ESTIVAL MEETINGArmand De Decker s’est présenté le 22 février 2011, comme président du Sénat, pour obtenir un entretien avec le cabinet du ministre de la Justice Stefaan De Clerck, afin que celui-ci intervienne pour que l’appareil judiciaire règle une transaction pénale en faveur de Patokh Chodiev, client de sa consœur française Catherine Degoul, a affirmé mercredi l’ex-chef de cabinet du ministre de la Justice Jo Baret, devant la commission d’enquête parlementaire.

Armand De Decker a souligné l’importance du dossier. « Je dois vous dire que l’Elysée s’y intéresse« , a-t-il indiqué, alors qu’il est apparu d’autres témoignages qu’une cellule ‘kazakhgate’ avait été mise en place par le président Sarkozy pour défendre les intérêts français. « Nous avons dit qu’il n’était pas question que le ministre intervienne et avons rappelé l’existence de la séparation des pouvoirs« , a encore indiqué Jo Baret, qui dit avoir poussé à mettre un terme à la réunion. Armand De Decker s’était montré « insistant », a-t-il rapporté. Jo Baret a communiqué les informations apprises le 22 février au ministre de la Justice Stefaan De Clerck qui lui a alors indiqué avoir reçu quelques jours plus tôt Armand De Decker à son domicile. (Belga)

Partager l'article

07 juin 2017 - 11h20