Jette : Maksym P. acquitté du meurtre d’Edouard Rogotskiy mais coupable de coups et blessures

Illustration shows at the start of the so-called 'Conrad princesses' trial in front of Brussels criminal court for human trafficking, Thursday 11 May 2017. UAE princess Sjeika Alnehayan and seven of her daughters are accused of mistreatment on 20 of their employees as they where living in one level of the Conrad hotel (now Steigenberger) in 2008. BELGA PHOTO DIRK WAEM

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a acquitté mardi Maksym P. du meurtre d’Edouard Rogotskiy suivant les arguments de la défense, Me Redwan Mettioui. Les juges ont néanmoins condamné le prévenu pour des coups et blessures avec incapacité de travail sur la victime. Il écope ainsi d’une peine de 20 mois de prison avec sursis probatoire. Edouard Rogotskiy avait été retrouvé décédé chez lui, à Jette, en décembre 2015. Il avait été violemment battu à mort.

Le tribunal a retenu la thèse de la défense, Me Redwan Mettioui, et a considéré qu’il subsistait un doute quant au fait que le prévenu était l’auteur des coups qui ont entraîné la mort de la victime. Néanmoins, le tribunal a considéré que plusieurs éléments prouvaient qu’il lui avait donné des coups à un moment au cours de la nuit des faits. Il a ainsi acquitté le prévenu de meurtre et l’a reconnu coupable de coups et blessures avec incapacité de travail sur la victime. Il a prononcé une peine de 20 mois de prison avec sursis probatoire.

Maksym P., un Ukrainien de 44 ans, était prévenu du meurtre d’Edouard Rogotskiy, un de ses compatriotes, âgé de 39 ans, avec qui il cohabitait. Ce dernier avait été retrouvé mort chez lui, dans un appartement à Jette, le 4 décembre 2015. Il avait été violemment battu par diverses personnes. Les faits s’étaient visiblement déroulés dans un contexte de forte consommation d’alcool. La police avait déjà dû intervenir à de nombreuses reprises à cette adresse pour des bagarres. (Belga, photo Belga/Dirk Waem)

Partager l'article

13 juin 2017 - 15h42