Jean-Marc Nollet et Karine Lalieux déplorent l’absence de Willy Borsus à la Chambre

file1L’absence de Willy Borsus, encore ministre fédéral de l’Agriculture au début de la crise sur la contamination d’œufs au fipronil, devant les commissions réunies de l’Economie et de la Santé publique, a été critiquée par l’opposition mercredi.

« Je regrette l’absence de M. Borsus », a souligné d’emblée le député fédéral Ecolo Jean-Marc Nollet. « J’ai explicitement demandé qu’il soit présent parce que c’est lui qui gérait la crise et qui avait les informations. (…) Cela empêchera d’avoir un débat aujourd’hui. Je souhaitais lui poser des questions. »

Karine Lalieux (PS) s’est également dite « absolument convaincue qu’il faut entendre non seulement Willy Borsus, qui était le ministre compétent dans cette crise », mais aussi « des vétérinaires indépendants et des laboratoires ». « L’urgence pour les citoyens, c’est la transparence. C’est une information complète, juste, claire et vraie. »

Ce mardi, le parti DéFI avait déjà exigé la présence de Willy Borsus, en tant qu’ancien ministre fédéral de l’Agriculture.

D’autres parlementaires ont regretté le fait de devoir se réunir mercredi sur base d’un rapport de l’Afsca dont il n’avaient pas encore reçu de copie. Les commissions réunies de l’Economie et de la Santé publique entendent mercredi le nouveau ministre de l’Agriculture, Denis Ducarme, ainsi que la ministre de la Santé, Maggie De Block, au sujet du développement des événements depuis le premier signalement de la présence de fipronil en Belgique début juin et de ses conséquences.

Des questions seront également posées à l’administrateur délégué de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, Herman Diricks, et au directeur de la DG contrôle, Jean-Marie Dochy.

avec Belga

 

Partager l'article

09 août 2017 - 12h40