GSM au volant: les automobilistes sont plus mauvais élèves à Bruxelles que dans les autres régions

D’après les chiffres de l’IBSR (l’Institut belge pour la Sécurité routière), l’utilisation du smartphone au volant est responsable, au minimum, de 30 décès et de 2.500 blessés chaque année en Belgique et que la réalité est probablement plus élevée.

D’après ces chiffres, c’est à Bruxelles que les automobilistes sont les plus mauvais élèves, en moyenne 250 accidents par an se produisent à cause de l’utilisation d’un GSM, un chiffre plus élevés que dans les autres régions.

Reportage – Valérie Leclercq et Niels D’Haegeleer

 

Partager l'article

02 août 2017 - 16h49