Fusion UCL-Saint-Louis : un projet “extrêmement préjudiciable” aux “relents de guerre scolaire” pour R. Demotte

DEMOTTELe ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte (PS) a exprimé mercredi matin ses fortes réticences envers le projet de fusion entre l’UCL et l’Université Saint-Louis (USL-B) “qui casse la logique du décret Paysage”, a-t-il déploré au micro de Bel RTL, dont il était l’invité politique.

“Ce qui se passe pour le moment me donne le sentiment de relents pilaristes (…), de relents de guerre scolaire. C’est extrêmement préjudiciable”, a commenté le chef du gouvernement de la Fédération. “On est en train de jouer avec le feu. C’est dommage.” L’UCL (30.000 étudiants) et l’USL-B (3.800 étudiants) ont annoncé le 18 mai dernier leur volonté de fusionner.

L’annonce a suscité une levée de bouclier des recteurs de l’ULB, de l’ULg et de l’UMons qui, dans un carte blanche mardi, y voient “une remise en cause majeure du paysage francophone“. Interrogé sur l’attitude que prendrait son gouvernement envers le projet de fusion, M. Demotte a dit mercredi attendre l’avis de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) sur la question. (Belga)

Partager l'article

31 mai 2017 - 10h20

Trouvez un emploi avec Stepstone :