Filière terroriste démantelée : la cour d’appel prononce son arrêt ce vendredi

palaisjusticelarge2La cour d’appel de Bruxelles prononcera, vendredi matin à 9h00, son arrêt dans un dossier de terrorisme mettant en cause huit personnes, dont un imam.

Najim Laachraoui, l’un des 30 prévenus

En première instance, ce sont quelque trente personnes qui étaient prévenues dans ce dossier, dont Najim Laachraoui, l’un des kamikazes de l’attentat à l’aéroport de Zaventem en mars 2016.

La procureure a requis, en avril dernier, des peines élevées à l’encontre des prévenus. Elle a demandé une peine de 15 ans de prison à l’encontre d’Othman Akzinnay, qu’elle considère comme « la cheville centrale de cette filière », contre une peine de 6 ans de prison prononcée en première instance.

La magistrate a requis la même peine à l’encontre d’Ishak Ghennai, condamné à 7 ans de prison en première instance.

Elle a ensuite requis des peines de 12 ans de prison à l’encontre de Mohamed Akzinnay, frère d’Othman Akzinnay, condamné à 30 mois de prison devant le tribunal, à l’encontre de l’imam Mohamed Benajiba, acquitté par le premier juge, et à l’encontre de Majid Afkir, condamné à 5 ans de prison avec sursis partiel en première instance.

La procureure a également demandé la confirmation de la peine de 7 ans de prison prononcée par le premier juge à l’encontre de Khaled Khattab, qui fait défaut en appel. Celui-ci avait fui en Syrie après le prononcé du jugement et avait été arrêté en Turquie où il est actuellement détenu.

Enfin, la procureure a requis des peines de 2 ans de prison à l’encontre des deux derniers prévenus, qui avaient été acquittés en première instance.

Dans ce dossier, huit individus sont poursuivis pour avoir été dirigeants ou membres d’une filière d’envoi de combattants djihadistes vers la Syrie entre fin 2012 et début 2014. Certains d’entre eux avaient aussi rejoint la Syrie où ils avaient séjourné dans une villa près d’Alep, rassemblant de nombreux candidats djihadistes provenant de Belgique.

Le réseau constitué autour d’Othman Akzinnay, de son frère mais aussi de Khalid Zerkani, le plus important recruteur de candidats au djihad en Belgique, condamné à 15 ans de prison en avril 2016, avait été démantelé fin février 2014.

En première instance, dans ce dossier, trente personnes étaient prévenues, dont Najim Laachraoui, l’un des kamikazes de l’attentat à l’aéroport de Zaventem le 22 mars 2016, qui faisait défaut. Vingt-six d’entre elles avaient été condamnées.

(Belga)

Partager l'article

02 juin 2017 - 07h33