DéFI prévient à propos de la crise politique : “Il faut d’abord nettoyer les écuries, puis on parlera”

Les principaux membres du parti DéFI se sont réunis lors d’un Bureau, ce mardi dès 11h, au siège de la chaussée de Charleroi, à Saint-Gilles. En marge de cette réunion, qui fait suite à la sortie du cdH des gouvernements régionaux, le député bruxellois Emmanuel De Bock a notamment confié sa surprise face à la décision des Humanistes, et confirme que c’est surtout le sort du gouvernement wallon qui risque de se répercuter sur les futurs gouvernements bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les principaux membres se montrent donc sereins, se sachant incontournables en vue d’une nouvelle majorité. “Ils vont devoir d’abord nettoyer leurs écuries”, révèle le président du parti Olivier Maingain.

  • Duplex et interviews de Pierre Beaudot et Thierry Dubocquet.

Trouvez un emploi avec Stepstone :