DéFI prévient à propos de la crise politique : « Il faut d’abord nettoyer les écuries, puis on parlera »

Les principaux membres du parti DéFI se sont réunis lors d’un Bureau, ce mardi dès 11h, au siège de la chaussée de Charleroi, à Saint-Gilles. En marge de cette réunion, qui fait suite à la sortie du cdH des gouvernements régionaux, le député bruxellois Emmanuel De Bock a notamment confié sa surprise face à la décision des Humanistes, et confirme que c’est surtout le sort du gouvernement wallon qui risque de se répercuter sur les futurs gouvernements bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les principaux membres se montrent donc sereins, se sachant incontournables en vue d’une nouvelle majorité. « Ils vont devoir d’abord nettoyer leurs écuries », révèle le président du parti Olivier Maingain.

  • Duplex et interviews de Pierre Beaudot et Thierry Dubocquet.