Ecolo répond à l’appel d’Olivier Maingain : “Rien de neuf”

Ecolo co-chairwoman Zakia Khattabi leaves after a meeting of members of the French-speaking Christian democrat humanist cdH, French-speaking green party Ecolo and French-speaking liberals MR in Brussels, Thursday 13 July 2017. cdH invited other parties to find new majorities without socialists in regional governments. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

L’appel du président de DéFI, Olivier Maigain, dimanche à établir un cahier des charges avec Ecolo pour forcer les autres partis à se positionner sur la gouvernance ne représente “rien de neuf”, ont déclaré lundi matin les co-présidents d’Ecolo, Patrick Dupriez et Zakia Khattabi à leur arrivée au bureau politique de leur parti à Bruxelles.

“Notre ligne est claire depuis le début, nous discutons avec l’ensemble des partis et (l’appel de M. Maingain) s’inscrit” dans ce cadre, a souligné Mme Khattabi. “On continue de travailler pour engranger des accords sur la bonne gouvernance et trouver des majorités” pour voter les propositions d’Ecolo, a expliqué Mme Khattabi. “Rien de neuf” donc dans l’appel du président de Défi. “Il s’inscrit dans la suite de ce que nous avons fait”, a ajouté M. Dupriez.

Les deux co-présidents ont confirmé qu’ils ne parleraient pas de majorité gouvernementale tant que les discussions sur la bonne gouvernance ne seront pas terminées. “La crise déclenchée par le cdH l’a été sur le thème de la mauvaise gouvernance”, a souligné le co-président des Verts, pour qui il faut saisir l’opportunité de réformer en profondeur le système politique belge.Il existe des convergences et des divergences avec Défi (sur la bonne gouvernance, ndlr), comme avec les autres partis”, a précisé M. Dupriez.

Les Verts sont réunis en bureau politique lundi à depuis 09h30. Depuis que le cdH a appelé, le 19 juin, à former des majorités sans le PS en Wallonie, en Fédération Wallonie-Bruxelles et à Bruxelles, Ecolo a érigé la bonne gouvernance comme priorité avant de discuter d’éventuelles majorités gouvernementales. Jeudi dernier, les Verts ont refusé de s’engager plus en avant avec le cdH et le MR à cause d’avancées jugées insuffisantes sur ce thème. Les partis humaniste et libéral négocient depuis pour constituer de nouveaux gouvernements, ils ne disposent cependant à deux d’une majorité qu’en Wallonie. (avec Belga, photo Belga/Eric Lalmand)

Partager l'article

17 juillet 2017 - 10h28