Ecolo juge les mesures sur la gouvernance insuffisantes et quitte les négociations avec le cdH et le MR

Le cdH, le MR et Ecolo se sont retrouvés jeudi vers 16h au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour poursuivre sur les avancées engrangées mardi sur une réforme de la gouvernance publique. Les Verts ont fait de cette réforme une priorité, indépendante d’éventuelles négociations gouvernementales. « Nous souhaitons changer de système », a répété la co-présidente d’Ecolo, Zakia Khattabi, rappelant que ce sont des problèmes de gouvernance qui avaient poussé le président du cdH, Benoît Lutgen, à rompre son alliance avec le PS le 19 juin et que ceux-ci ne cessaient d’alimenter l’actualité. Finalement, elle annonçait vers 18h00 que le parti Ecolo quitte les négociations, estimant les mesures négociées avec le cdH et le MR insuffisantes. Cela coince notamment sur le décumul intégral et le plafonnement des rémunérations, même dans le privé, deux mesures phares du parti Ecolo. « Les accords engrangés ne permettent pas de dire qu’on assainit le système, même si des avancées sont acquises », estime la co-présidente Zakia Khattabi.

Le MR souhaite de son côté passer à la suite. « Nous devons maintenant conclure un certain nombre de considérations en matière de déontologie politique », a souligné le président, Olivier Chastel, estimant qu’il était temps de se pencher sur l’avenir des entités fédérées. « Les Wallons et les Bruxellois méritent un gouvernement de plein exercice et des décisions cohérentes. Nous voulons savoir si d’autres formations politiques veulent parler de l’avenir des entités fédérées avec le cdH et le MR ».

« Depuis trois semaines, les lignes ont bougé pour amener cette nouvelle culture politique », a fait remarquer M. Lutgen qui est prêt lui aussi à aborder les matières appartenant aux compétences des différentes entités. « La bonne gouvernance est une chose, la performance en est une autre », a-t-il ajouté.

Avant de rencontrer ses homologues du cdH et d’Ecolo, M. Chastel s’était entretenu avec le président de DéFI, Olivier Maingain, également à propos de bonne gouvernance. Jusqu’à présent, DéFI mène des discussions sur ce thème par le biais d’entretiens bilatéraux et n’entend pas participer à des réunions associant plusieurs partis. Olivier Maingain rencontrera ainsi le PS ce vendredi. (avec Belga, photo Belga/Bruno Fahy)

  • Duplex de Valérie Leclercq, images d’Alexis Gonzalez et Nicolas Scheenaerts.

Partager l'article

13 juillet 2017 - 18h15