E-mails sexistes de l’ULB : l’université envoie une lettre d’excuses aux étudiants

newly elected ULB rector Yvon Englert poses for the photographer after the election of a new rector at the ULB (Universite libre de Bruxelles) University in Brussels, Wednesday 11 May 2016. The two candidates are Yvon Englert and Francois Reniers. BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

L’Université Libre de Bruxelles (ULB) est sous le feu des critiques depuis près d’une semaine en raison de deux e-mails sexistes dévoilés sur les réseaux sociaux par des étudiants choqués par les propos. Le premier e-mail envoyé aux étudiants de la faculté de médecine cette année, a déjà mis le feu aux poudres vendredi dernier. On pouvait notamment y lire ce commentaire : « D’un point de vue esthétique, il est préférable que les jeunes femmes revêtent une robe ou une jupe ainsi qu’un joli décolleté et les hommes un costume ». Le deuxième e-mail a été révélé ce mercredi par le Cercle Féministe de l’ULB sur Facebook. Il daterait de 2012 et aurait également été envoyé aux étudiants de la faculté de médecine en vue de leur proclamation : « Mesdames un joli décolleté et des jolies gambettes feront parfaitement l’affaire, cela dit, si vous n’avez pas eu le temps de passer chez l’esthéticienne, nous vous pardonnerons le port du pantalon ! ;op« .

Si l’ULB a confirmé que le premier e-mail était dû à un « malentendu » et que la secrétaire qui a envoyé ce message ne sera pas sanctionnée, l’université ne peut encore confirmer la véracité du deuxième message, selon le porte-parole Nicolas Dassonville. Toutefois, ce jeudi matin, le recteur de l’ULB Yvon Englert a envoyé un courrier à toute la communauté universitaire, expliquant que « l’incident » de « sexisme ordinaire » doit être assumée par « l’institution ». « Le sexisme n’est d’ailleurs pas l’apanage d’un sexe, mais est le résultat d’une dynamique collective qui touche la société tout entière, et donc aussi une collectivité de 35.000 personnes comme l’ULB », affirme le recteur. « Il semble par ailleurs que des messages similaires aient été envoyés les années précédentes, ce qui ne fait que renforcer la nécessité d’une prise de conscience de la communauté universitaire ».

Le rectorat met ensuite en avant les différentes solutions mises en place par l’université et les engagements de l’ULB pour l’égalité des genres ces derniers mois et à l’avenir. « Une campagne de lutte contre le sexisme et le harcèlement sexuel sera lancée à l’automne 2017″, annonce également Yvon Englert.

Reste à savoir si ce courrier appaisera les tensions avec les étudiants après les derniers faux-pas affichés publiquement sur les réseaux sociaux. (Gr.I., photo Belga/Laurie Dieffembacq)

Partager l'article

01 juin 2017 - 18h53