Sur BX1 TV Maintenant : "T’as 2 minutes?"

Des pêcheurs belges et néerlandais manifestent devant la Commission européenne

Des dizaines de pêcheurs belges et néerlandais de l’association « Eendracht Maakt Kracht » (L’union fait la force) ont manifesté ce mardi midi au rond-point de Bruxelles-Schuman, non loin de la Commission européenne, contre les quotas de pêche imposés dans les mers des pays de l’Union Européenne. Une pétition qui a recueilli près de 23.000 signatures a également été remise à Elisa Roller, membre de la Commission européenne, et Alain Cadec, président de la Commission de la pêche au Parlement européen.

Les quotas de pêche font l’objet de nombreux débats depuis plusieurs années au sein des institutions européennes. Cette manifestation intervient le jour où un repport publié par la Cour des comptes européennes explique que les faiblesses du système de contrôle des flottes et des mesures de gestion de la pêche dans l’UE réduisent l’efficacité de la politique commune instaurée entre les Etats membres, dont l’objectif est d’assurer la viabilité des stocks de poissons.

Ce rapport met en évidence plusieurs manquements dans quatre pays audités: la France, l’Espagne, l’Italie et le Royaume-Uni – l’Écosse plus précisément. D’une part, ces Etats ne vérifient pas assez précisément les données sur la capacité de leur flotte de pêche, avance la Cour des comptes qui s’inquiète de l’absence de vérification de la puissance motrice ou des incohérences entre les informations consignées et les pièces justificatives. En outre, les systèmes de surveillance des navires par satellite ne couvrent qu’un bateau sur 10, à cause des nombreuses exceptions autorisées.

D’autre part, si les Etats membres gèrent correctement les quotas de pêche qui leur sont attribués chaque année depuis Bruxelles, les autorités chargées de les répartir au niveau national entre les différents acteurs de la pêche n’en connaissent pas forcément les critères de répartition. Or l’objectif de la PCP est d’éviter la surpêche et d’assurer la viabilité des stocks halieutiques dans les différentes zones de pêche, par espèces.

Enfin, le règlement de la PCP « limite toute analyse détaillée de l’activité de la flotte européenne », estime la Cour des comptes, puisqu’il n’oblige pas les États membres à préciser les zones de pêche, la taille des navires ou les engins de pêche utilisés lorsqu’ils transmettent leurs données sur les captures agrégées par stock. « Certains règlements doivent être modifiés pour que les Etats membres puissent contrôler leurs pêcheries de façon efficace », conclut Janusz Wojciechowski, l’auditeur chargé du rapport. (avec Belga)

 

 

Partager l'article

30 mai 2017 - 12h00