Des citoyens d’Uccle, de Forest et de Drogenbos demandent l’arrêt des travaux au dépôt Marconi

Depuis le 3 avril dernier, les travaux ont repris au dépôt de la STIB « Marconi », à la limite des communes d’Uccle et de Forest. Les travaux avaient été interrompus durant de longs mois suite à des protestations de riverains, qui avaient déposé plainte devant le tribunal face aux nuissances et à la pollution émanant de ce chantier.

Mais deux mois après la reprise de ces travaux, un groupe de riverains venus d’Uccle, Forest et Drogenbos s’insurge contre les nouvelles nuissances et la pollution provoquées. Selon ces riverains, des terres polluées ont été étendues par l’entreprise chargée de ce chantier et la nappe phréatique a été touchée par les nombreuses vibrations dues aux engins de chantier utilisés. Ceux-ci décident de porter plainte et demandent à l’IBGE (Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement) si les travaux sont toujours couverts par un permis valable. Sinon, selon eux, ces travaux doivent être « arrêtés immédiatement ».

Selon ce groupe de riverains, le dernier permis d’environnement délivré pour la construction et l’exploitation du dépôt provisoire est périmé depuis le 31 décembre 2016. Et aucun autre permis n’a été publié dans les avis de permis révélés sur les grilles du site du chantier. Ces travaux interpellent donc.

Ce nouveau dépôt « Marconi » est annoncé depuis 1999 mais est retardé au fil des plaintes.

  • Reportagé réalisé le 3 avril 2017 par Marie Berckvens et Nicolas Scheenaerts.

Partager l'article

06 juin 2017 - 12h06