Des activistes déguisés en animaux ciblent les bureaux de l’ECPA à Auderghem : 9 arrestations

EZLN - Action

Environ 70 activistes déguisés en animaux et liés au mouvement Ensemble Zoologique de Libération de la Nature (EZLN) ont ciblé, mardi en fin d’après-midi, à Auderghem, les bureaux de l’ECPA (European Crop Protection Association) pour son rôle de lobbying en défense des intérêts de grands producteurs de pesticides mondiaux tels que Bayer, Monsanto, Syngenta, Dow ou Dupont.

La police a procédé à huit arrestations administratives, avait indiqué mardi en fin de journée Yves Desmet, porte-parole de la zone de police Bruxelles-Marlow. Il y a eu au total neuf arrestations, a précisé mercredi le parquet de Bruxelles. Etant donné les dégradations durables constatées, elles sont toutes finalement judiciaires. Les intéressés ont été libérés. Ils sont cités à comparaître devant le tribunal correctionnel de Bruxelles le 15 juin prochain pour « graffiti sur biens mobiliers et immobiliers » et « dégradations volontaires des biens ».

Un activiste souligne que tous les produits utilisés étaient naturels, y compris la peinture à l’eau qui est lavable. « Le comble de notre système est de voir des activistes se faire poursuivre pour présomption de dégradation lorsqu’ils défendent l’environnement pendant que les plus gros pollueurs de la planète représentés par l’ECPA restent intouchables malgré toutes les preuves qui les accablent. »

Pour rappel, les activistes sont entrés dans le hall et ont encerclé le bâtiment. Ils ont décoré l’intérieur comme l’extérieur avec des feuilles et de la terre pour symboliser l’importance de la protection de la nature. Des activistes déguisés en poules ont lancé une trentaine d’œufs contenant de la peinture rouge sur le bâtiment. Deux grandes banderoles sur lesquelles étaient écrits les messages « STOP GLYPHOSATE » et « STOP CHEATING WITH STUDIES » ont été déroulées depuis le toit. Les activistes dénoncent l’influence des lobbies sur les politiques européennes en matière de réglementation des pesticides et plus particulièrement concernant le glyphosate, un produit présent entre autres dans le désherbant Round Up de la firme Monsanto. Le mouvement s’inquiète de la décision de l’Union Européenne attendue d’ici fin 2017 concernant l’éventuelle prolongation d’autorisation de commercialisation du produit pour quinze ans.

Avec cette action, l’EZLN cherche à mettre en lumière les acteurs de l’ombre qui font pression sur les institutions européennes pour empêcher toute réglementation en faveur de l’environnement et de la prévention de la santé des consommateurs. « Le lobbying intense des multinationales agroalimentaires et leur manipulation d’études scientifiques tel que révélé par les Monsanto papers compromettent la capacité des législateurs à prendre des décisions appropriées », soutient un des participants. « Nous voulons une révision des procédures d’autorisation de commercialisation de produits chimiques au niveau européen car actuellement il est fortement gangrené par les lobbies industriels ». L’EZLN appelle à signer la pétition lancée par différentes ONG pour revoir les procédures d’autorisation et l’influence des lobbies sur les études scientifiques. (Belga – Photo : EZLN)

Partager l'article

10 mai 2017 - 18h17