Décès d’un jeune migrant à Bruxelles: trois ONG appellent à la création d’un centre d’accueil

Police - Parc Maximilien - Réfugiés

Les réseaux d’ONG Ciré et Vluchtelingenwerk Vlaanderen ainsi que Médecins du monde réitèrent mardi leur appel lancé la semaine dernière à la création d’un centre d’accueil et d’orientation à Bruxelles pour tout migrant. Elles réagissent ainsi au décès d’un jeune migrant, écrasé samedi par un bus en partance de la gare du nord à Bruxelles, alors qu’il s’y accrochait pour tenter de rejoindre la ville française de Calais.

Le décès du jeune homme en rappelle d’autres, survenus en France et principalement à Calais justement, soulignent les trois organisations. C’est toutefois une première en Belgique. L’urgence d’établir un centre d’accueil est mise en lumière par ce dramatique accident, selon le Ciré, Médecins du Monde et Vluchtelingenwerk. « Il est impensable que la situation reste telle qu’elle est! Une personne est décédée. (…) L’État avait le devoir de l’aider, de l’informer, de la protéger. »

Des centaines de migrants, comme le garçon décédé, campent dans le quartier bruxellois Nord « sans véritable accès aux soins ou à de la nourriture et dans un flou total par rapport à leurs droits et leur situation migratoire ». Pour régler la situation, elles proposent de créer à Bruxelles un centre d’accueil et d’orientation, pour tous les migrants. « Un lieu de repli pour leur permettre d’avoir un endroit pour reprendre des forces, manger, dormir », explique Caroline Intrand du Ciré. « Il ne s’agirait pas d’un centre préaccueil comme cela avait été mis en place en 2015 », précise-t-elle.

Le Délégué général aux droits de l’enfant, Bernard De Vos, a aussi appelé à la création d’un centre d’accueil d’urgence, mais pour Mena uniquement afin qu’ils bénéficient « de conditions de vie acceptables ». Ciré, Médecins du Monde et Vluchtelingenwerk demandent par ailleurs de négocier fermement avec le Royaume-Uni, « qui n’accueille pas plus de demandeurs d’asile que la Belgique, malgré une population près de six fois plus élevée ». Les organisations ont soumis leurs propositions aux autorités le 14 juillet, sans réponse à ce jour, indiquent-elles. (avec Belga, photo BX1)

  • Reportage de Valérie Leclercq et Anaïs Letiexhe

Partager l'article

25 juillet 2017 - 19h19