Décès de la petite Malaïka : la puéricultrice condamnée à 4 ans de prison, dont 1 an ferme

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné Sylvie W. à une peine de quatre ans de prison, avec sursis pour ce qui excède un an. Cette ancienne puéricultrice de la crèche “Bébé câlins” à Berchem-Sainte-Agathe, âgée de 58 ans, a été reconnue coupable de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort de la petite Malaïka, en mars 2015.

Le tribunal a suivi la thèse du ministère public et de la partie civile, représentée par Me Dimitri de Béco et Me Michèle Hirsch. Il a reconnu la prévenue coupable des faits mis à sa charge, soit avoir porté des coups et causé des blessures à la petite Malaïka, lesquels ont provoqué son décès.

Le tribunal a tenu compte de la gravité des faits, soit l’expression d’une violence physique à l’égard d’un bébé de la part d’une professionnelle de la petite enfance. Mais il a également retenu l’absence d’antécédents judiciaires de la prévenue, le fait qu’elle avait respecté toutes les conditions liées à sa libération provisoire et qu’elle ne s’occupait plus d’enfants aujourd’hui.

Ainsi, les juges ont prononcé une peine de quatre ans de prison avec sursis pour ce qui excède un an à l’encontre de Sylvie W.

Malaïka, un bébé de 10 mois, était décédée à l’hôpital le 21 mars 2015, à la suite d’une hémorragie interne. Elle y avait été admise quelques jours plus tôt, le 19 mars 2015, après avoir fait un malaise à la crèche “Bébé câlins” à Berchem-Sainte-Agathe.

L’autopsie avait ensuite révélé que l’enfant avait été victime du syndrome du bébé secoué. L’une des puéricultrices de la crèche avait été inculpée, soupçonnée d’avoir violemment secoué la fillette, peu avant son malaise. (avec Belga)

  • Reportage de Valérie Leclercq et Denis Caudron.

Partager l'article

16 octobre 2017 - 12h19