Crise politique: le cdH, le MR et Ecolo se revoient ce mardi à Namur

cdH chairman Benoit Lutgen arrives for a meeting between the chairmen of French-speaking Christian democrat humanist cdH, French-speaking green party Ecolo and French-speaking liberals MR in Brussels, Thursday 06 July 2017. cdH invited other parties to find new majorities without socialists in regional governments. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Le cdH, le MR et Ecolo se reverront mardi à Namur pour poursuivre leurs discussions sur la gouvernance publique. La réunion aura lieu à 10h au greffe du parlement wallon, square Arthur Masson, a-t-on appris lundi.

Les trois partis se sont déjà vus la semaine passée, sans aboutir à ce stade à des avancées concrètes. Les Verts ont fait de la gouvernance un préalable à toute éventuelle négociation en vue de former de nouvelles majorités en Wallonie, à Bruxelles et en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ils l’ont encore rappelé à l’issue de leur bureau politique. “L’assainissement des pratiques politiques et la refondation de notre démocratie constituent un enjeu qui doit s’imposer à tous les partis, indépendamment de tout marchandage relatif à d’éventuelles participations gouvernementales”, ont déclaré les co-présidents Zakia Khattabi et Patrick Dupriez, soulignant d’ailleurs qu’ils menaient des discussions avec tous les partis. “Le contexte actuel soulève un grand nombre de défis. Cette crise est l’occasion d’enfin passer dans un nouveau monde en matière de démocratie. Nous pensons par exemple à la dépolitisation de l’administration, à une plus grande participation des citoyens dans le fonctionnement de notre démocratie, à une plus grande proportionnalité des scrutins, au décumul pour favoriser l’émergence de nouvelles personnalités, etc.”, ont-ils ajouté. La réunion de mardi pourrait être décisive. Les Verts n’entendent pas mener des palabres qui dureraient encore des semaines. “Si nous voulons respecter l’échéance du 21 juillet et aboutir à des résultats concrets permettant de sortir de la crise de régime actuelle, il est crucial que la rencontre de demain aboutisse à des engagements fermes”, ont-ils précisé. DéFI, également approché par le cdH pour tenter de former des alliances sans le PS, n’a pas changé d’attitude. Le président Olivier Maingain ne sera pas présent à la réunion, comme ce fut le cas la semaine passée. Il entretient des contacts bilatéraux à la suite des propositions que son parti a approuvées lundi passé. Jusqu’à présent, le président du cdH, Benoît Lutgen, n’a pas pu convaincre l’un et l’autre de monter dans un attelage sans les socialistes, ou du moins le soutenir de l’extérieur. L’annonce d’un accord entre PS, cdH et MR, sans les écologistes, sur les nouvelles circonscriptions électorales wallonnes n’a pas incité les Verts à faire davantage confiance à un cdH qui avait déjà tenté à la fin de l’année passée de revenir sur les règles de décumul en Wallonie en compagnie des deux autres partis. Quant aux amarantes, ils ont dit et répété qu’ils voulaient trouver une solution pour le cas des parlementaires inculpés avant d’entrer dans toute discussion avec d’autres partis. Le cdH et le MR peuvent constituer une majorité en Wallonie mais ont besoin du concours d’Ecolo et/ou de DéFI pour les autres entités fédérées. (Belga)

Partager l'article

11 juillet 2017 - 08h07