Crise Politique: Joëlle Milquet répond à DéFI

revolutionmilquet

C’est sur son site internet que Joëlle Milquet a partagé la lettre de son avocat, Adrien Masset ce mardi soir.

Après avoir provoqué la crise politique en quittant trois gouvernements d’entités fédérées, le cdH faisait appelle au MR, à DéFI et à Ecolo pour former de nouvelles majorités. Mais la réponse de DéFI et d’Ecolo n’est pas tendre, les deux parties veulent imposer leurs conditions avant toutes discussiosn. Parmi ces conditions celle d’Olivier Maingain, président des Démocrates Fédéralistes Indépendants, qui souhaite que Joëlle Milquet, ancienne ministre cdH fasse un pas de coté. “Les trois partis traditionnels (PS, MR et cdH) doivent nettoyer en interne et dégager celles et ceux qui ont porté une grande responsabilité dans les scandales ». Sur l’antenne de la RTBF, il s’est laissé aller à quelques confessions : « Moreau, De Decker. Madame Milquet est inculpée, il est peut-être temps d’en tirer les conséquences. Il est temps que les gens fassent un pas de côté ».

Face à cette déclaration, l’avocat de l’ancienne ministre francophone de la Culture et de l’Enseignement insiste sur le fait que c’est bien sa cliente qui a choisi de démissionner et cela “après une inculpation qui fut décidée de manière hâtive et contestée par un magistrat instructeur qui quittait la fonction; la contestation a été étayée et l’est toujours actuellement“. Il rappelle aussi qu’elle “n’a jamais été inculpée pour une question d’emplois fictifs (…) ni pour une question d’enrichissement personnel, ni pour des infractions financières ! Il est question, pour l’essentiel, d’une controverse juridique portant sur l’interprétation que nous jugeons erronée de règles applicables à tous les cabinets ministériels”. Retrouvez la lettre en entier: ici.

 

Partager l'article

21 juin 2017 - 19h23