Crise politique: Ecolo veut poursuivre les discussions sur l’assainissement des pratiques politiques

87895902_85208929

Ecolo a confirmé lundi le mandat de ses co-présidents pour poursuivre les discussions sur l’assainissement des pratiques politiques, a indiqué le parti dans un communiqué diffusé à l’issue de son Bureau politique. Il maintient l’échéance du 21 juillet afin d’aboutir à des résultats concrets pour sortir de la “crise de régime actuelle”.

A la suite de l’annonce par le cdH de la rupture de son alliance avec le PS, les Verts ont rencontré la semaine passée les dirigeants des autres formations politiques. Ils leur ont soumis une série de propositions visant à améliorer la gouvernances publique. Les co-présidents ont fait rapport lundi devant leur Bureau. Les Verts relèvent des “divergences fortes” sur le cumul d’un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale et sur l’intégration des revenus privés dans les plafonds de rémunération des mandataires publics. Ils notent en revanche sur l’éthique et la participation citoyenne des “avancées possibles” qui “justifient la poursuite des discussions”. Ecolo fait toujours de l’assainissement des pratiques politiques un enjeu primordial, qu’il n’entend pas inclure dans un marchandage en vue d’une négociation. “La position des écologistes reste claire: l’assainissement des pratiques politiques et la refondation de notre démocratie constituent un enjeu qui doit s’imposer à tous les partis, indépendamment de tout marchandage relatif à d’éventuelles participations gouvernementales”, déclare-t-il. (Belga)

Partager l'article

03 juillet 2017 - 15h47