Othman Akzinnay a été interpellé puis remis en liberté dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Bruxelles

20131104 - BRUSSELS, BELGIUM: Illustration picture shows a lawyer at the Assize Court of Brussels, Monday 04 November 2013. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Othman Akzinnay, une des douze personnes interpellées mardi à l’issue d’une série de perquisitions menées dans le cadre de l’enquête relative aux attentats de Bruxelles et Zaventem du 22 mars 2016, a été remis en liberté le jour-même, a indiqué son avocat Me Isa Gultaslar, qui confirme ainsi une information parue dans le quotidien La Capitale. Othman Akzinnay avait été condamné vendredi dernier à dix ans de prison par la cour d’appel de Bruxelles dans le cadre d’une filière d’envoi de combattants djihadistes depuis la Belgique vers la Syrie entre fin 2012 et début 2014.

“Mon client a été interpellé mardi et a été interrogé sur d’éventuels contacts qu’il entretiendrait encore avec des gens partis en Syrie. Lui-même ne s’y est jamais rendu mais a accompagné à l’aéroport des amis d’enfance en partance pour la Syrie. Il a été remis en liberté après audition”, a indiqué Me Isa Gultaslar.

Vendredi dernier, Othman Akzinnay a écopé en appel de 10 ans de prison pour participation aux activités d’un groupe terroriste en tant que dirigeant. Il avait été condamné à six ans en première instance. Arrêté en février 2014 sur le territoire belge, l’homme a notamment conduit plusieurs candidats au djihad en Syrie de Bruxelles à l’aéroport de Dusseldorf en Allemagne.

“Othman Akzinnay n’avait pas fait appel de son jugement en première instance mais à la suite d’un problème de procédure, le parquet a fait appel. La cour d’appel de Bruxelles devant laquelle je souhaitais plaider la disqualification, a aggravé sa peine vendredi dernier sans véritable instruction d’audience. Nous estimons que cette peine de dix ans est sévère et disproportionnée, et allons voir s’il y a une possibilité d’aller en cassation. Le parquet avait demandé l’arrestation immédiate de mon client mais j’ai plaidé l’absence de risque et de soustraction. La cour m’a suivi, ce qui explique qu’Othman Akzinnay n’est pas encore écroué”, a expliqué Me Gultaslar. (Belga, photo Belga/Eric Lalmand)

Partager l'article

07 juin 2017 - 14h40

Trouvez un emploi avec Stepstone :