Cinq ans requis à l’encontre du cerveau d’une bande de dealers de la place Lemmens

cannabis

Le parquet général de Bruxelles a requis jeudi une peine de 4 à 5 ans de prison à l’encontre de Saïd Laroub, un des cerveaux à la tête d’une bande de trafiquants de drogue actifs entre 2008 et 2010 autour de la place Lemmens à Anderlecht. L’homme avait été condamné fin janvier à des peines de 5 ans et 18 mois par le tribunal correctionnel de Bruxelles. L’intéressé avait déjà été condamné par défaut en février 2014 à des peines de prison de 6 ans et de 18 mois. Il était alors en cavale. Il avait été interpellé le 16 janvier 2015 à Perpignan, en France. Après y avoir purgé une peine de 2 ans de prison pour blanchiment d’argent, il avait été livré à la Belgique où il a fait opposition du premier jugement.

Saïd Laroub occupait avec Ridouan Mejdoubi la tête d’une organisation criminelle qui sévissait aux alentours de la place Lemmens. Ils y contrôlaient, avec l’appui de quelques sous-fiffres et de façon très organisée, le trafic de cannabis depuis 2008 au moins. Une vingtaine de cafés, vidéothèques et autres commerces avaient été sélectionnés pour servir le cas échéant de points de vente. Les commerces étaient ensuite rachetés, de gré ou de force. La bande s’était assuré une position de monopole sur la place Lemmens, au moyen si besoin en était de méthodes violentes à l’encontre de bandes rivales. Ils considéraient l’endroit comme leur territoire et s’affairaient à garder la police à distance.

La police judiciaire fédérale de Bruxelles est parvenue à démanteler l’organisation en mai 2010 au terme d’une enquête longue de plusieurs mois. Dix-neuf prévenus ont été condamnés à des peines allant de un à six ans de prison. Sept d’entre eux ont cependant vu leur peine considérablement allégée en appel. L’avocat de Saïd Laroub a réclamé jeudi pour son client, une peine qui n’excède pas quatre ans. L’arrêt sera rendu le 9 juin. (Belga)

Partager l'article

11 mai 2017 - 16h20