Choco sans huile de palme : la cour d’appel de Bruxelles donne raison à Ferrero face à Delhaize

delhaizeLa cour d’appel de Bruxelles a donné raison, vendredi, à Ferrero dans le litige qui l’opposait à Delhaize concernant le choco sans huile de palme. Le groupe italien estimait que la campagne qui a été faite autour du choco certifié “sans huile de palme” de la marque au lion est dénigrante, mensongère et trompeuse à l’égard du Nutella, son produit phare.

La 9e chambre de la cour d’appel de Bruxelles a ordonné au groupe Delhaize de cesser la campagne relative au choco dit “sans huile de palme” de sa propre marque, sous peine d’astreintes de 25.000 euros par infraction (soit toute diffusion, papier ou via le web, de sa campagne).

La cour a ainsi réformé la décision prononcée en première instance qui donnait raison à Delhaize sur toute la ligne. Elle a pris le parti pris adverse, donnant raison désormais au groupe Ferrero. Ce dernier accusait le groupe de supermarchés de s’être livré à des allégations environnementales et nutritionnelles mensongères sur l’huile de palme, dans sa campagne autour du choco de sa propre marque, certifié “sans huile palme”.

La cour affirme que Delhaize a en effet fait des allégations environnementales et de santé comparatives illégales, car non vérifiables et donc non objectives.

Selon les juges, en faisant croire que sa pâte à tartiner était meilleure pour la santé car elle ne contient pas d’huile de palme, le groupe Delhaize a altéré le comportement du consommateur. Il a suscité illégalement des doutes dans son esprit concernant la sécurité nutritionnelle, affirment-ils.

(Belga)

Partager l'article

02 juin 2017 - 14h56