Bruxelles va vibrer durant deux jours pour la Fête nationale : voici le programme

Le programme des festivités autour de la fête nationale du 21 juillet a été présenté jeudi après-midi à l’hôtel de Ville de Bruxelles, en présence de divers artistes et personnages du folklore bruxellois. Près de 15.000 personnes ont participé au bal national l’an passé et autant sont attendues pour cette 15e édition. Les festivités seront ouvertes dès 19H15 le 20 juillet au soir.

Les différents accès à ce bal national seront contrôlés par la police. Le public est invité à ne pas emmener de sacs à dos, de canettes ou de bouteilles.

Au programme: une chorégraphie collective avec l’ASBL Unik pour commencer, le Grand Jojo, Dan Peeters, Sttellla, The Magical Flying Thunderbirds pour une ambiance familiale bruxelleir, mais aussi du rap avec Zwangere Guy & Famille et le DJ Crazy Sir-G pour les plus jeunes. Le duo comique Swa & Beere (Thierry De Coster et Max Lamenace) introduira les artistes sur scène. « C’est quand même toujours beau de voir Bruxelles s’unir dans les Marolles », estime l’échevine de la Culture, Karine Lalieux. « Depuis 2003, le bal est soutenu par la Ville et c’était surtout une volonté de Freddy Thielemans ». Le bal sera retransmis en direct sur BX1 et sur notre site internet, en collaboration avec Bruzz.

Le 21 juillet, le marché de la place du Jeu de Balle deviendra dès 08H00 du matin le « Brol National ». Pour cette première édition, « les marchands vont rechercher et mettre de côté pour le 21 juillet des objets du « brol belge », du noir-jaune-rouge, des boîtes à biscuits à l’effigie de la famille royale… », explique l’échevine des Affaires économiques, Marion Lemesre.

Le Resto national ouvrira en outre sur la place à 16H00. L’an passé, 1.200 moules-frites géants ont été vendus. Dans 30 restaurants du quartier, une tirelire permettra d’offrir des repas gratuits aux plus démunis du quartier. Cette collecte, couplée aux donations sur internet, permet déjà de proposer 250 moules-frites gratuitement. (avec Belga)

  • Reportage de Marie Berckvens et Thierry Dubocquet.