Bruxelles Mobilité peine à engager malgré un besoin urgent

La mobilité à Bruxelles, c’est l’un des sujets qui a le plus été cité au parlement bruxellois cette année, il faut dire que les dossiers liés à la vétusté des tunnels ou encore la coordination des chantiers ont été nombreux depuis 2016. Face à ce besoin urgent de ressources supplémentaires, l’administration de la Région de Bruxelles-Capitale chargée des équipements, des infrastructures et des déplacements, peine à engager.

Bruxelles Mobilité aurait besoin de 102 nouvelles personnes à temps plein pour faire face à sa transition, rapporte nos confrères de l’Echo ce mardi, la Région a déjà débloqué des moyens pour engager en urgence 28 temps-plein et seulement la moitié de ces profils ont été trouvés.

Des profils pointus et variés

L’administration est à la recherche de contrôleurs de voirie, de gestionnaires de chantier, d’ingénieurs ou autres diplômes en électro-mécanique. Certains profils techniques sont en pénurie et les procédures d’engagement sont assez lourdes, l’administration fait d’ailleurs appel à des chasseurs de tête pour trouver ce dont elle a besoin.

Reportage – Marie-Noëlle Dinant et Béatrice Broutout

 

 

Partager l'article

08 août 2017 - 16h01