Bruxelles attire les professionnels internationaux et les métiers technologiques

Alexander De Croo

Le site LinkedIn, réseau social spécialisé dans l’emploi et le monde des entreprises, a réalisé pour la première fois en Belgique un « Economic Graph » de Bruxelles, un bilan économique de la capitale belge, dans le cadre de sa cartographie numérique de l’économie mondiale. Et les résultats semblent positifs grâce à la position de Bruxelles « au coeur de l’Europe« , sa capacité à attirer « une multitude de talents internationaux » et la bonne santé des PME dans la capitale.

L’Economic Graph de LinkedIn, réalisé en collaboration avec le cabinet du vice-premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) entre janvier et décembre 2016, montre ainsi que la Commission européenne et le Parlement européen sont les deux principaux employeurs de la région. « Le secteur public joue un rôle crucial dans l’économie bruxelloise : l’emploi y est 30% supérieur à la moyenne globale », explique le rappport. Viennent ensuite les PME : 45% des utilisateurs de LinkedIn à Bruxelles et dans les environs travaillent pour des entreprises privées employant moins de 100 personnes. Enfin, le secteur médical et pharmaceutique est le troisième secteur porteur d’emplois à Bruxelles devant les prestataires des services professionnels et le secteur de la technologie.

Bruxelles montre également qu’elle est « un pôle d’attraction pour les talents internationaux » : 188 pays sont ainsi représentés dans la capitale selon LinkedIn. Bon nombre de travailleurs venus du Royaume-Uni et de France sont d’ailleurs arrivés en Belgique durant l’année 2016.

Alexander De Croo se dit pour sa part ravi de cette cartographie de l’économie bruxelloise : « On parle souvent de compétences, de formations et de stages, et on s’appuie sur des préjugés et non sur des faits. Le graphique économique nous donne accès à ces faits : il nous montre qu’il y a une forte demande d’emplois dans le secteur de la technologie et que cette dernière ne se limite plus à un seul domaine, mais est présente partout. C’est également une preuve du caractère cosmopolite de notre capitale », confirme le ministre de l’Agenda numérique.

Partager l'article

22 mai 2017 - 18h01