Brussels Airport veut devenir un aéroport neutre en CO2 en 2018

TRANSPORT-AIR-ILLU-PLANE-NOISE

Brussels Airport a présenté ses engagements environnementaux pour 2018 et veut devenir un aéroport neutre en CO2 d’ici 2018. L’aéroport, installé sur le territoire de Zaventem, souhaite ainsi baisser les émissions en CO2 aux maximum tout en compensant les émissions restantes ne pouvant plus être diminuées. Recyclage, consommation moindre, transports en commun ou encore espaces verts : tout est prévu pour permettre à l’aéroport d’avoir un impact limité sur l’environnement.

« Nous étudions en ce moment encore toutes les possibilités pour davantage réduire les émissions de CO2 de l’aéroport, par exemple en continuant de baisser la consommation d’énergie des installations existantes. Ces dernières années, nous avons également investi dans l’installation de panneaux solaires, dans les sources d’énergie alternatives et dans des véhicules qui roulent avec des carburants moins classiques comme le GNC« , déclare Arnaud Feist, CEO de Brussels Airport Company, par voie de communiqué.

En 2016, l’aéroport a ainsi émis 27% de CO2 en moins par rapport à 2010, recyclé 26% des déchets non-dangereux et consommé 15% d’eau et 11% d’électricité en moins par rapport à 201o. Brussels Airport se vante également d’avoir préservé 518 hectares verts sur le site de l’aéroport et de recenser 38 espèces d’abeilles et 49 espèces de champignons sur le site, selon un recensement réalisé par l’association flamande Natuurpunt. (Gr.I., photo Belga)

Partager l'article

06 juillet 2017 - 19h37