Bientôt deux nouvelles casernes de pompiers à Brussels Airport

CASERNEBrussels Airport a posé symboliquement vendredi la première pierre de la construction de deux nouvelles casernes de pompiers sur le tarmac de l’aéroport. Les bâtiments accueilleront, outre les hommes du feu, divers services d’urgence connexes comme le service médical, ce qui n’est pas le cas actuellement. Il y aura également plus de place pour entreposer les véhicules d’incendies et robots.

Il y a actuellement trois casernes, dont une située juste à côté du terminal et deux autres sur le tarmac, qui datent des années ’50 et s’approchent des limites d’âge et de capacité. Elles ne seront pas rénovées et d’autres bâtiments plus vastes seront construits, d’ici mai 2018, dans les parties ouest et est du domaine aéroportuaire, au lieu du nord et du sud actuellement, afin de pouvoir réagir avec davantage de flexibilité en cas d’intervention. Quelque 17 millions d’euros y seront investis.

La loi impose que les pompiers puissent se trouver sur site dans les trois minutes après un appel signalant un incident d’avion et dans les cinq pour une intervention dans le terminal.

Les casernes auront une consommation d’énergie quasi nulle, assure Brussels Airport. Pour ce faire, des panneaux solaires seront notamment installés et les eaux de pluie seront tamponnées en vue de leur réinfiltration ou d’une utilisation sanitaire ou en tant qu’eaux d’extinction.

Le corps de pompiers de l’aéroport est constitué de 120 hommes et femmes, en ce compris une équipe médicale, et sera renforcé de 15 personnes à l’automne prochain. Il assure une permanence 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et sa flotte compte plus de 20 véhicules. Les ambulances interviennent jusqu’à 900 fois par an et, lorsqu’ils ne sont pas en exercice, les hommes du feu sortent 5 à 6 fois par jour de leur caserne.

(Belga)

Partager l'article

19 mai 2017 - 14h35