Bientôt des balises pour les concours de « mini-miss »

Parlement_fédération_wallonie_bruxellesLa commission Jeunesse du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mardi un projet de décret balisant quelque peu l’organisation de concours de beauté destinés aux enfants (« concours de mini-miss »).

Le texte prévoit notamment une procédure d’avis préalable via les services du délégué général aux droits de l’enfant (DGDE). Le projet recommande aussi aux organisateurs de pareils concours de ne pas cibler des enfants de moins de 12 ans et fixe une série de balises pour prendre en compte l’intérêt supérieur des enfants et leur dignité. Ceux-ci ne pourront ainsi être encouragés lors de ces concours à des mises en scène érotiques.

DES PRIX NON-« DISPROPORTIONNES »

Les épreuves devront en outre être organisées en dehors de heures scolaires. Et les prix distribués ne pourront être « disproportionnés » au regard de l’objet de la compétition. La planification de plusieurs concours de mini-miss a généré pas mal d’agitation ces derniers mois en Belgique en raison de l’hypersexualisation d’enfants pré-pubères qu’ils véhiculent.

De l’avis de certains spécialistes, ces concours instillent de manière précoce une série de stéréotypes dans l’esprit des jeunes filles, et renforce bien souvent le diktat -ravageur- du culte de la minceur. Pour ces raisons, la France a décidé en 2014 d’interdire ce type de concours pour les enfants de moins de 16 ans.

Mardi en commission, le texte a été approuvé par la majorité PS-cdH. L’opposition MR s’est abstenue. Les réformateurs s’appuient sur un avis du Conseil d’État qui estime que la Fédération n’est pas compétente en la matière. Outre sa validité, ceux-ci doutent aussi de l’efficacité de la procédure d’avis auprès du DGDE.

(Belga)

Partager l'article

24 mai 2017 - 06h56