Attentats de Bruxelles : le gouvernement fédéral promet de renforcer la sécurité et la lutte contre le terrorisme

Belgian Prime Minister Charles Michel pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels, Thursday 08 June 2017. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

Le premier ministre Charles Michel a salué jeudi l’« important travail » réalisé par les membres de la majorité et de l’opposition de la Commission d’enquête sur les attentats de Bruxelles qui a permis d’aboutir à un nouveau rapport intermédiaire sur le volet « Architecture de sécurité ». Le gouvernement s’engage à « poursuivre les réformes » nécessaires afin de répondre à la menace terroriste et garantir la sécurité à l’ensemble des citoyens, selon un communiqué.

Le gouvernement fédéral et le conseil national de sécurité analyseront rapidement et minutieusement les recommandations de la Commission d’enquête, ont-ils annoncé. Le gouvernement fédéral « travaillera main dans la main avec le Parlement pour renforcer notre arsenal législatif dans les matières qui le nécessiterait ». Les récentes attaques terroristes à Manchester, Londres, Kaboul et encore ce mardi 6 juin à Paris sur le parvis de Notre-Dame, nous montrent l’importance d’une lutte proactive et d’une collaboration européenne et internationale contre les terroristes dont les méthodes évoluent sans cesse, a communiqué le premier ministre. Ces récents évènements démontrent également l’évolution incessante des modus-operandi.

Dès son entrée en fonction, assure-t-il, le gouvernement fédéral a fait de la sécurité et particulièrement de la lutte contre le terrorisme et le radicalisme une « pierre angulaire » de son action. Le gouvernement, a-t-il rappelé, a décidé un paquet de 30 mesures liées à la lutte contre le terrorisme, suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher en janvier 2015 et aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ces mesures ont notamment permis d’accroitre les moyens financiers pour la lutte contre le terrorisme, les moyens humains et les moyens juridiques. Depuis 2015, grâce au travail sans relâche des enquêteurs et de la Justice, 267 condamnations pour faits de terrorismes ont été prononcées. 59 personnes sont actuellement en détention préventive dans le cadre de dossiers de terrorisme. (Belga, photo Belga/Nicolas Maeterlinck)

Partager l'article

08 juin 2017 - 15h14