Attentats de Bruxelles : déjà 21 millions d’euros libérés pour l’aide aux victimes

Charles Michel - Illustration Belga

À ce jour, 21 millions d’euros ont déjà été libérés pour les victimes des attentats du 22 mars, a indiqué mardi le Premier ministre, Charles Michel, en commission de la Chambre, en réponse à une question de Georges Dallemagne (cdH). De cette somme, 1,3 million d’euros vient du Fonds d’aide aux victimes. Le reste vient des assurances.

Au début de l’année, des victimes des attaques terroristes avaient exprimé leur désarroi, voire leur détresse, face aux difficultés qu’elles rencontraient pour faire avancer leurs dossiers auprès des administrations et des assurances. Sous la pression du gouvernement, le secteur des assurances s’est engagé au mois de mars à accélérer les procédures, et notamment à proposer une indemnisation sur la base du taux d’incapacité connu aujourd’hui et non de l’état consolidé, ce qui peut prendre du temps tant que l’état de la victime évolue.

« Notre intervention auprès des assureurs a entraîné des résultats puisque le paiement effectif des indemnisations du dommage moral a été multiplié par sept« , a fait remarquer M. Michel. Le 31 mars, celui-ci s’élevait à 2,79 millions d’euros. Les assureurs principaux en responsabilité civile objective sur les sites de Zaventem et de Maelbeek ont en outre contacté individuellement les victimes, ou versé spontanément une indemnité ou une provision complémentaire.

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats a présenté une série de recommandations sur l’aide aux victimes, parmi lesquelles la création d’une « task force » interfédérale afin d’accélérer leur indemnisation, notamment via la subrogation, et assurer un accompagnement individualisé. Le gouvernement fédéral a souscrit au projet. Le point sera soumis au prochain comité de concertation, organe qui réunit les gouvernements fédéral et fédérés. (Belga)

Partager l'article

23 mai 2017 - 16h08