Attentat à Manchester : pas de mesures en plus à la veille du sommet de l’OTAN

Police - Justice BruxellesLa Ville de Bruxelles ne déploiera pas d’effectifs policiers supplémentaires à la suite de l’attentat commis dans la nuit de lundi à mardi à Manchester, et qui a fait 22 morts. « A la veille du sommet de l’OTAN qui se tiendra ce jeudi à Bruxelles, nous avons déjà pris les mesures de sécurité maximales dans laquelle nous envisageons systématiquement l’hypothèse d’un attentat. Plus de 4.000 policiers seront déployés dans la capitale durant le sommet« , a indiqué mardi Yvan Mayeur, bourgmestre de la Ville de Bruxelles.

« Nous avons fait un point sur la sécurité il y a quelques jours pour faire état de tous les problèmes pouvant être liés au sommet de l’OTAN. Depuis les attentats de Bruxelles, l’hypothèse d’un attentat et les réponses à y apporter, sur le plan des secours notamment, sont systématiquement envisagées. Actuellement, nous sommes au maximum du maximum des mesures de sécurité« , a précisé Yvan Mayeur. Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a pour sa part déclaré que l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) suivait de près la situation après l’attentat de Manchester et que le niveau d’alerte terroriste en Belgique reste à 3 (sur une échelle de 4) pour l’ensemble de la Belgique.

Le niveau d’alerte 3 signifie que la menace est grave, possible et vraisemblable, mais qu’il n’y a pas d’information spécifique faisant état d’une menace imminente. Selon le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, aucune victime belge n’est pour l’heure à déplorer à la suite de l’attentat de Manchester. (Belga)

Partager l'article

23 mai 2017 - 10h15